Six mois de prison pour un coup de couteau

    mardi 5 juillet 2016

    Déjà condamné pour violence, le prévenu est retourné à Nuutania.

    Déjà condamné pour violence, le prévenu est retourné à Nuutania.

    “La scène s’est déroulée à Tahiti, mais pas le Tahiti des brochures touristiques, l’envers du décor”, entame le procureur dans ses réquisitions à l’encontre de H.H. “Celui des servitudes, des tensions entre voisins, des incivilités. Celui du paka et de l’alcool. Ces incivilités se terminent souvent mal, il y a bagarre, on en vient aux mains, mais là, on en est venu aux armes.” Sur sa chaise, le prévenu baisse la tête. Samedi dernier, dans une servitude de Saint-Hilaire, il a mis un coup de couteau dans l’épaule de C.S., ce dernier lui ayant auparavant mis un coup de pied. Les circonstances restent assez troubles et l’audience d’hier n’a pas véritablement levé le voile sur les raisons de ce qui aurait pu se terminer par un drame mortel.
    Une chose est sûre, après avoir bu une bouteille de whisky qu’il a partagé avec P.T., H.H. jette bouts de bois, pierre et même un parpaing dans le jardin de C.S. sans que l’on sache trop pourquoi. C.S. demande plusieurs fois de cesser. Les gendarmes viendront calmer l’affaire un moment mais, à leur départ, le harcèlement continue. C.S. va donc à leur rencontre et voit H.H se précipiter sur lui.

    “J’ai préféré mettre le premier coup”, explique-t-il pour justifier son coup de pied. H.H. lui enfonce donc son couteau dans l’épaule. “C’était pour me défendre, pas pour lui faire du mal, je n’avais pas d’autre choix”, justifie-t-il en montrant une main bandée suite à une précédente blessure.
    Selon lui, il se serait senti menacé à cause de ce handicap alors qu’il était là pour tenter de calmer son ami P.T. Une version défendue par son avocate qui s’est interrogée sur l’absence de ce protagoniste et qui a expliqué que c’était la victime qui s’était rendue chez l’agresseur et que ce dernier se sentant menacé puis frappé avait utilisé son couteau.
    Déjà condamné pour violence, le passé de H.H. n’a pas joué en sa faveur. Au final, le tribunal l’a condamné à six mois de prison ferme, assorti d’un mandat de dépôt. À Nuutania, il ne pourra être au côté de sa compagne qui s’apprête à donner naissance à leur premier enfant. “Il fallait y penser avant”, l’avait prévenu le procureur quelques minutes plus tôt.

    Compte rendu d’audience F.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete