Habillage fond de site

Six mois avec sursis pour avoir “succombé à la tentation”

vendredi 24 février 2017

Palais justice Papeete

À mi-temps dans deux boîtes, elle se payait des salaires supplémentaires (© Archives LDT)

Le tribunal correctionnel de Papeete a eu à juger, hier, une affaire d’abus de confiance pour des faits de détournement de fonds perpétrés entre mars et décembre 2015. Valérie (nom d’emprunt), secrétaire comptable à mi-temps dans deux entreprises du fenua, se faisait de petits virements par-ci par-là sur son propre compte, celui de son mari et d’autres tiers à partir des comptes de ses employeurs.

En fait, l’affaire jugée hier concernait la deuxième société, car Valérie est déjà passée devant le tribunal correctionnel le mois dernier pour la première entreprise où elle a détourné plus de 2 millions de francs en un an. Son manège avait été découvert quand la première société s’est rendu compte d’irrégularités dans sa comptabilité au moment du bilan. Celle-ci a alors prévenu la seconde qui, après vérification, a constaté un trou de plus de 800 000 F dans ses comptes.

Ses employeurs lui faisant confiance, Valérie avait obtenu procuration sur les comptes des sociétés pour le paiement de leurs obligations comptables et fiscales. Lors de son audition, elle avait d’abord expliqué qu’il s’agissait de salaires que les boîtes en question lui devaient, ce qui a été contesté par les sociétés. Elle a ensuite fini par reconnaître avoir “succombé à la tentation et profité de la confiance” de ses employeurs.
Le procureur a requis une peine de six mois de prison avec sursis, ce qu’a confirmé le tribunal correctionnel dans son jugement, en ajoutant l’obligation de verser 834 790 F à la seconde société en question au titre du préjudice matériel, et de 80 000 F supplémentaires.

 

V.H.

Orianne Obrize
255
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete