Habillage fond de site

Six tatoueurs à Calgary pour confirmer la suprématie polynésienne

lundi 2 octobre 2017

Vetea Tattoo tuatini tamata patu mamatui

Vetea Tattoo, Patu Mamatui et Tuatini Tamata, trois des six tatoueurs qui vont partir à une convention à Calgary.

C’est l’un des événements du tatouage les plus retentissants de la planète, le plus réputé avec la convention qui se tient chaque année à Paris. C’est en tout cas le plus important du Canada et sans nul doute de toute l’Amérique du Nord.

Dans deux semaines, alors que les températures négatives signeront les débuts de l’hiver canadien, six Polynésiens viendront réchauffer les cœurs et encrer les peaux.

Patu Mamatui, Vetea Tattoo, Tuatini Tamata, Tana Tokoragi, Etua Rahi et Mate Michalik seront sur place pour porter haut l’étendard d’un art typiquement polynésien.

Membres de l’association Polynesia Tatau qui regroupent la plupart des artistes du tatouage polynésien, ils ont été primés lors de la dernière convention organisée à Tahiti. Un sésame pour accéder à la convention canadienne.

“Là-bas, c’est la crème du tatouage, ils veulent du haut niveau, tout le monde ne peut pas y participer”, explique Vetea Tattoo.

L’an dernier, une délégation avait fait honneur au fenua en revenant avec deux premiers prix et une deuxième place.

Cette année, les organisateurs ont pris en charge l’accueil de la délégation sur place et ont décidé de mettre à l’honneur la Polynésie, les tatoueurs devront d’ailleurs pour l’occasion se transformer en danseurs.

“Nous y allons pour représenter la Polynésie, pas pour faire la promotion de notre shop. Nous n’avons pas forcément besoin de partir car nous avons du boulot ici. Mais nous partons bien pour représenter la Polynésie”, assure ainsi Vetea Tattoo.

 

“Constamment en train de faire des recherches”

 

Bien qu’ancré dans l’histoire polynésienne, le tatouage des tiki et autres motifs marquisiens s’est exporté au point de devenir un classique encré par beaucoup.

“Le tatouage polynésien, tout le monde en fait. Mais vu que nous sommes polynésiens, c’est nous qui pouvons représenter au mieux le tatouage polynésien car c’est notre culture, nous la vivons à fond. Et puis aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, tous les tatoueurs locaux sont connectés, la progression s’est accélérée avec l’émulation entre nous. Nous sommes constamment en train de faire des recherches pour moderniser les motifs de base de nos ancêtres.”

Fer de lance de cette délégation, Tuatini Tamata partage le même discours. “Le niveau polynésien est élevé. Le style a beaucoup évolué. Les jeunes qui se lancent aujourd’hui ont beaucoup d’idées au niveau artistique. Le Centre des métiers d’art a beaucoup fait pour cette évolution. L’art ne s’éloigne pas pour autant de la tradition.”

Les artistes profiteront également de cette occasion pour faire la promotion de la prochaine convention, qui aura lieu en Polynésie.

La dernière édition a été annulée à cause des dissensions entre tatoueurs. Le bureau de l’association a été reconstitué en début d’année et organisera cet événement en novembre 2018, à l’hôtel Tahiti Pearl Beach.

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete