SOCIAL – La Société polynésienne de réseaux d’études et de services en liquidation judiciaire : 103 emplois menacés

    mercredi 15 mars 2017

    spres

    (© archives LDT)

    Le tribunal du commerce a prononcé, avant-hier, la mise en liquidation judiciaire de la Société polynésienne de réseaux d’études et de services (SPRES).

    “Passif trop lourd, pas de fonds propres, incapacité à investir…” Le président-directeur général, Jacky Camalon, explique que la société de travaux, spécialisée dans le secteur des réseaux d’eau potable, d’assainissement ou encore de téléphonie, n’a pas été en mesure d’acquitter une échéance financière prévue en février, au titre du plan de continuation mis en œuvre pour la redresser.

    “Pourtant, notre chiffre d’affaires était reparti légèrement à la hausse, après une baisse spectaculaire”, ajoute-t-il, sans vouloir revenir sur les difficultés rencontrées par la société avant son arrivée en 2013, lorsque la SPRES était dirigée par Bruno Marty, qui a depuis cédé toutes ses parts.

    “On est dans des métiers où la concurrence est très intensive”, se contente d’analyser l’actuel P-DG, visiblement triste et lessivé. “La SARL Marc Tapeta (spécialisée dans l’assainissement, NDLR) a déjà mis la clé sous la porte le mois dernier.”

    La SPRES a, elle, obtenu la poursuite de son activité pendant encore un mois. Trente jours pour “essayer de trouver un repreneur, sauver notre outil de travail et le maximum d’emplois”. Cent trois salariés sont sur la sellette.

     

    Marie Guitton

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Selon vous, que faudrait-il faire pour améliorer les transports en commun ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete