La Société des études océaniennes fête son centenaire

    mercredi 18 janvier 2017

    jean kape

    Jean Kape, le président de la Société des études océaniennes, a présenté les rendez-vous à venir pour cette année centenaire. Pour découvrir l’histoire de cette société savante, vous pouvez vous rendre sur le site de la Médiathèque historique de Polynésie, qui y consacre une série de petites vidéos. (© Vaiana Hargous)


    La Société des études océaniennes (SEO) célébrera en toute simplicité ses 100 ans de vie par divers petits événements dispersés sur toute l’année. Cet anniversaire spécial a déjà commencé par l’édition d’un timbre et d’une enveloppe premier jour à l’effigie de son logo et au moins trois publications conséquentes sont à venir. Fière d’avoir fait baisser la moyenne d’âge de son conseil d’administration, la SEO reste ouverte à toutes les bonnes volontés.

     

    “On rêvait de faire une célébration digne de ce nom, lance dans un sourire Jean Kape, le président de la Société des études océaniennes (SEO). Malheureusement, nous n’avons pas les moyens de satisfaire nos ambitions. On se limite donc à des petites choses étalées sur toute l’année.”

    Depuis le 1er janvier, cette société savante, créée en 1917 par un arrêté du gouverneur Julien, a un siècle de vie. Une grande date pour laquelle a été édité, le 3 janvier par la poste polynésienne, un timbre et une enveloppe premier jour à l’effigie du logo de la SEO, qui compte poursuivre les festivités de son centenaire, notamment par la publication de trois ouvrages. Le premier, qui devrait sortir le mois prochain, est un livre sur la ville de Papeete, écrit par Raymond Pietri, membre d’honneur de la SEO.

    “Il est, entre autres, composé d’écrits, de petits articles, qui ont déjà été publiés dans le BSEO (Bulletin de la Société des études océaniennes, NDLR), explique Jean Kape. On les a rassemblés et enrichis ; et on y a inclus un index qui permettra au lecteur de retrouver très rapidement des personnages ou des institutions qui sont cités dans le livre. On a rajouté des illustrations, pour montrer un peu l’évolution de notre capitale. Pour cette publication, nous avons eu le soutien financier de la mairie de Papeete et le maire a écrit la préface.”

     

    Un catalogue en préparation

     

    Un catalogue de toutes les publications de la Société, “ce qui permettra à tous de voir le carnet de bord de la SEO”, est également en préparation. “On avait un catalogue, mais qui s’arrêtait au numéro 227 (la dernière parution est la 338e, NDLR). Ce travail a été interrompu parce qu’on ne peut pas publier un catalogue tous les ans, mais il y a un réel besoin manifesté par le public.”

    “Nous avons aussi en projet un numéro spécial centenaire, dans lequel on essaiera de mettre en avant l’histoire de la SEO à travers ses personnages ou des faits importants. En 100 ans, beaucoup de personnes ont apporté leur contribution et on a souhaité leur rendre
    hommage, comme les anciens présidents, mais aussi des personnages comme la bibliothécaire Aurora Natua, qui était perçue comme un monument, une référence pour les gens qui venaient à la SEO à l’époque.”

    “Nous avons aussi en vue une exposition, reprend le président. Maintenant, c’est une question de date parce que l’agenda du Musée de Tahiti et des îles est déjà saturé. Il y a peut-être une possibilité s’il y a un désistement, autrement, on tomberait l’année prochaine, mais ce n’est pas bien grave…”

    Cent ans après la création de la Société des études océaniennes, ses activités concernent désormais la publication de ses bulletins et ouvrages, et la gestion de sa bibliothèque, hébergée par le Service du patrimoine archivistique et audiovisuel de Tipaerui. Une bibliothèque qui recèle quelques trésors et que la SEO espère pouvoir entièrement numériser afin d’en donner plus facilement l’accès au public. Et quand on questionne Jean Kape sur l’avenir de la SEO, il sourit : “C’est l’objet de notre réflexion, qu’on va essayer de faire ressortir dans ce fameux bulletin spécial centenaire.”

    Mais pour le moment, le président est déjà heureux que la moyenne d’âge de son conseil d’administration ait baissé. “Les administrateurs commencent à prendre de l’âge, avec quelques handicaps, donc ça rend les choses un peu compliquées, notamment pour participer aux journées du patrimoine ou pour être efficaces lors des salons du livre. Mais on vient de renouveler notre conseil d’administration et il y a des nouveaux qui viennent faire chuter la moyenne d’âge. Mais ce sont des nouveaux qui ne connaissent pas encore les lieux, le temps qu’ils prennent leurs marques, ils seront devenus comme nous !”, dit-il sur le ton de l’humour.

    Plus sérieusement, la SEO ne refuserait pas toute bonne volonté. Si la cotisation d’adhésion à la Société permet de bénéficier des trois bulletins qu’elle publie dans l’année, “les membres peuvent s’impliquer”. “On a toujours besoin de petites mains pour tout un tas de petites choses comme préparer les colis ou nous aider à vendre les bulletins sur les salons…”

    V.H.­­

     

    Capture d’écran 2017-01-18 à 11.54.36

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir

    Capture d’écran 2017-01-18 à 11.59.10

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete