Habillage fond de site

Société – Les grands rendez-vous de l’année

jeudi 4 janvier 2018

(© archives LDT)

(© archives LDT)


POLITIQUE – Élections territoriales

Dans 15 semaines, se dérouleront les élections territoriales, les 22 avril et 6 mai précisément. Difficile pour le moment de savoir qui sortira vainqueur de ces élections qui renouvelleront les représentants à l’assemblée, qui porteront ensuite, un nouveau président au Pays… ou pas. Mais, avec ses victoires à la présidentielle et aux législatives, le Tapura Huiraatira d’Édouard Fritch, apparaît évidemment en position de force. Gaston Flosse, son ex-mentor, en position d’inéligibilité et aujourd’hui principal concurrent autonomiste, devrait néanmoins animer la campagne du Taohera’a Huiraatira, sans doute la dernière pour le Vieux lion qui fêtera ses 87 ans en juin. Face aux deux TH autonomistes, le TH indépendantiste – le Tavini Huiraatira – partira très certainement seul.

Face aux trois mastodontes de la politique locale, une kyrielle de “petits candidats” vont tenter leur chance comme l’actuel président de l’assemblée, Marcel Tuihani et son tout jeune parti, Te ora api no porinetia. Le leader du Tau hotu rau, Tauhiti Nena, ex-Tavini, souhaite également se lancer dans la course, tout comme la branche locale d’En Marche et Teiva Manutahi, qui a annoncé son retour en politique, il y a quelques mois.

Mais aussi…
2018 marquera également la mise en route effective de l’accord pour le développement de la Polynésie française, dit Accord de l’Élysée, voulu par l’ancien président de la République, François Hollande, et maintenu par l’actuel résident de l’Élysée, Emmanuel Macron.

ÉCONOMIE – Ferme aquacole de Hao, c’est pour bientôt ?

(©DR)

(©DR)

Annoncé pour décembre dernier par les investisseurs chinois, le démarrage des travaux du projet aquacole de Hao devrait voir le jour en 2018. Un litige entre Tahiti Nui Ocean Foods (TNOF) et la société chargée de travailler à l’étude de faisabilité et au dépôt du permis de construire a entraîné, en effet, des retards sur le calendrier.

Toute équipée en solaire, l’usine devrait même pouvoir gérer une partie des déchets de l’atoll, hormis les siens. Les cages d’élevage seront espacées d’un kilomètre, soit deux fois ce qu’impose la norme internationale. La ferme occupera ainsi un quart de la surface du lagon de Hao, qui fait 720 km2, mais aucune cage ne sera installée à proximité du village et des cocoteraies exploitées pour le coprah.

TNOF vise une production annuelle totale de 50 000 tonnes de poisson. Côté emploi, le chantier devrait embaucher quelque 300 personnes, dont 30 à 50 cadres, techniciens et fournisseurs de nationalité chinoise. La base vie aura une capacité de 250 personnes, un chiffre qui pourrait monter jusqu’à 500 travailleurs en phase d’exploitation. L’investissement total est maintenu à 150 milliards de francs, le Pays, lui, a déjà investi 500 millions de francs.

Mais aussi…
2018, année api pour le transport aérien. En effet, c’est respectivement en mai et octobre que devraient se poser les compagnies aériennes French blue et United Airlines sur le tarmac de Tahiti-Faa’a, à côté des deux compagnies “historiques”, Air Tahiti Nui et Air France.

JUSTICE – Crash d’Air Moorea : le procès

(© archives LDT)

(© archives LDT)

Le vol 1121 d’Air Moorea est une catastrophe aérienne qui a fait 20 victimes. Ce crash a eu lieu le 9 août 2007 au large de Moorea peu après le décollage. Une défaillance technique du câble et un défaut de maintenance sur ce même câble de l’appareil sont mis en cause. En juillet dernier, la chambre de l’instruction avait décidé de renvoyer plusieurs personnes en correctionnelle, dont Guy Yeung, ancien directeur de l’aviation civile, et Andriamanonjisoa Ratsimbazafy, directeur du groupement pour la sécurité de l’aviation civile (GPSEAC).

Les deux hommes avaient attaqué l’arrêt de la chambre mais le 15 novembre, leurs pourvois en cassation ont été rejetés. Plus rien ne s’oppose donc au procès de la compagnie Air Moorea en tant que personne morale, des cinq anciens responsables de la compagnie et des deux anciens responsables de l’aviation. Le procès pour homicide involontaire aura donc lieu au second semestre de cette année et devrait durer plusieurs semaines.

Mais aussi…
Ice en stock. 2018 devrait également être l’année des “procès-record” en termes de stup’, avec deux affaires qui ont défrayé la chronique judiciaire l’année dernière (sans compter les innombrables comparutions immédiates qui ont rythmé l’année judiciaire 2017), à savoir les affaires Dubaquier et Kikilove, deux trafics qui portaient sur plusieurs kilos de méthamphétamine, drogue qui ronge le fenua.

SOCIAL -La réforme de la PSG

(© archives LDT)

(© archives LDT)

“Réformer la PSG, on en parle depuis 2010, mais il n’y a toujours rien”, tels étaient les mots du ministre de la Santé, Jacques Raynal, début 2017. Le lourd dossier de la protection sociale généralisée est entre ses mains et devrait être bouclé avant les élections territoriales, comme l’a encore promis le président Édouard Fritch. Dans le cadre de cette réforme, une loi du Pays relative au médecin traitant, au parcours de soins coordonnés et au panier de santé a été adoptée, en novembre dernier. Depuis, les cinq centrales syndicales des salariés et le patronat ont trouvé un terrain d’entente sur le projet de réforme de la PSG porté par le gouvernement. Le projet de loi du Pays de ce dernier, sur l’âge de départ de la retraite, est actuellement dans les mains du conseil économique, social et culturel, qui devrait rendre son avis le 11 janvier. Cette loi du Pays prévoit de passer de 35 années de travail à 38 et donc reculer l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans.

Mais aussi…
Quatre cents logements en 2016, 500 en 2017, en habitat dispersé et en habitat groupé, 130 logements livrés… Après des années de vaches maigres, le logement social redémarre avec l’Office polynésien de l’habitat et son parc de plus de 80 lotissements. L’objectif reste de 35 000 logements à construire sur cinq ans.

CULTURE – Une première pierre fortement attendue

(© archives LDT)

(© archives LDT)

Le futur centre culturel Vaiami-Paofai devrait voir sa première pierre déposée cette année. Le projet retenu propose de répartir l’offre culturelle en deux entités, d’étendre et de repenser le pôle “spectacle vivant” en front de mer, sur le site de la Maison de la culture, et de créer un pôle “médiathèque, activité culturelle et exposition artistique” sur le site de Vaiami – îlot Paofai, le tout étant cofinancé par le Pays et l’État. Le pôle “médiathèque et activité culturelle” abritera les différents espaces existants (enfants, adolescents, adultes), avec un fonds de 10 000 ouvrages et une utilisation du multimédia et des nouvelles technologies privilégiées. L’espace “exposition artistique” sera modulable en quatre salles d’exposition, dont une permanente. Le pôle “spectacle vivant” (To’ata et la Maison de la culture) est, pour sa part, encore en cours de définition et ne verra le jour que dans un second temps.

Mais aussi…
Les groupes de chants et danses traditionnels ainsi que les écoles de danses et musiques traditionnelles ont encore quelques jours pour s’inscrire au Heiva i Tahiti 2018, la clôture des inscriptions est en effet prévue le mercredi 31 janvier. Le Heiva i Tahiti devrait, quant à lui, se dérouler du 5 au 21 juillet.

SPORTS – Championnats du monde de vitesse : ça va’a vite

(© archives LDT)

(© archives LDT)

La 18e édition des Championnats du monde de va’a sprint se déroulera du 16 au 26 juillet sur le plan d’eau de Taaone, à Pirae. Le record du nombre d’inscrits pour un événement de va’a a été pulvérisé. En effet, quelque 2 279 rameurs ont déposé leur inscription à la Fédération internationale de va’a (FIV). Ils sont issus de 31 pays représentant les cinq continents. La plus importante délégation est celle de Polynésie française avec un total de 633 athlètes. Ceux-ci seront retenus à l’issue des deux journées de sélectives qu’organisera la Fédération tahitienne de va’a (FTV) les samedi 27 et dimanche 28 janvier sur le plan d’eau de Mataiea. La deuxième délégation la plus importante est la Nouvelle-Zélande avec 456 athlètes, suivie de Hawaii avec 300 représentants. Vingt-deux personnes œuvrent au sein du comité organisateur local (COL) à la préparation de cet événement bien plus important que celui de l’an dernier. Deux cent cinquante volontaires sont attendus pour prêter main forte au COL contre 150 en 2017 (et seulement 586 rameurs).

Mais aussi…
La Ligue des champions d’Océanie, dite “O-League”, démarrera en février et deux équipes locales y participeront. Dragon est plutôt bien loti dans un groupe B abordable et jouera ses matchs contre Erakor Golden Star et l’AS Lossi au stade Pater. Mais la tâche sera plus rude pour Vénus qui jouera en Nouvelle-Zélande avec un premier match contre Auckland City.

Désiré Teivao
0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete