Soixante-dix candidats à l’examen du permis côtier à Teahupo’o

    jeudi 22 décembre 2016

    permis côtier

    Après plusieurs manœuvres, la pratique se termine toujours par un accostage. (© Anne-Charlotte Bouleau)

     

     

    Pendant trois jours, de mardi à aujourd’hui, 70 candidats passent leur examen du permis côtier, à Teahupo’o. Beaucoup d’entre eux sont des jeunes, originaires de Taiarapu-Ouest, mais aussi de Taravao, jusqu’à Papeari. En amont, tous ont participé à une formation de deux mois, dispensée bénévolement par le maire délégué, Gérard Parker, dans un souci de sécurité.

     

     

    Pendant trois jours, la mairie et la marina de Teahupo’o accueillent les différentes épreuves du permis côtier, supervisées par un examinateur de la direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM).

    Au total, 70 candidats tenteront d’obtenir la précieuse carte qui les autorisera à naviguer jusqu’à 5 milles des terres, en toute sécurité, après avoir réussi l’écrit, l’oral et la pratique.
    Pour Gérard Parker, maire délégué de Teahupo’o et président de la station 4 de secours en mer, c’est tout l’enjeu de cette formation, qu’il a délivrée bénévolement pendant deux mois.
    “Mon rôle, en tant que tavana, c’est de protéger les habitants du Fenua ’Aihere, qui utilisent un bateau au quotidien et qui, trop souvent, ne connaissent pas tout ce qui concerne le matériel de sécurité. Il y a aussi des contrôles de gendarmerie, donc c’est important d’être en règle”, précise l’élu, engagé pour cette cause depuis 1995.

    En partenariat avec la Fédération d’entraide polynésienne de sauvetage en mer (FEPSM), il s’est d’ailleurs rendu à Makemo, en mai, dans cette même optique, tandis qu’une session venait de s’achever à Teahupo’o, deux mois plus tôt.

     

    De nombreux jeunes

     

    Entre gratuité et proximité, le dispositif a séduit de nombreux jeunes, originaires de Taiarapu-Ouest, mais aussi de Taravao, jusqu’à Papeari. Ils ont participé aux cours du soir, en semaine, ainsi qu’à la pratique, le dimanche.

    “On n’a refusé personne. Tous sont volontaires pour se former à la sécurité en mer. C’est important de connaître les bases : il ne faut pas attendre d’avoir un problème, comme ce qui s’est passé à Mataiea !”, rappelle Gérard Parker.

    La formation connaît un vif succès et les résultats sont là, puisqu’elle se solde généralement par un taux de réussite à l’examen proche de 100 %. Parmi les candidats, certains, encore mineurs, rêvent de piloter eux-mêmes un jet-ski, pour leur loisir.

    Pour d’autres, comme les résidents du Fenua ’Aihere, il s’agit de régulariser leur situation, dans le cadre de l’usage fréquent d’une embarcation. Les résultats complets devraient être connus aujourd’hui, tandis qu’une nouvelle session se profile déjà.

     

    A.-C.B.

     

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete