Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Soldes – Les magasins prêts malgré les événements de ces derniers jours

jeudi 26 janvier 2017

solde commerce centre ville

Les magasins de l’avenue du général de Gaulle ont globalement été épargnés par les événements climatiques de dimanche dernier. (© Élénore Pelletier)

 

Les commerçants du centre-ville étaient presque tous ouverts, hier, pour participer aux premières soldes de l’année. Des magasins tout propres, des produits alléchants, des vendeurs souriants, des promotions allant jusqu’à 80 % et, dans les rues, plus une trace de boue… La vie semble avoir repris son cours.  Mais en grattant un peu, on découvre que derrière les sourires et les belles vitrines se cachent un grand abattement chez les commerçants qui ont subi de grosses pertes.

 

Ils ont fait du sacré boulot ! Les commerçants du centre-ville étaient presque tous ouverts hier pour participer aux premières soldes de l’année. Des magasins tout propres, des produits alléchants, des vendeurs souriants, des promotions allant jusqu’à 80 % et, dans les rues, plus une trace de boue…

Trois jours après les intempéries, on a peine à croire que Papeete a subi de grandes inondations.

La vie semble avoir repris son cours le plus normalement du monde… Mais en grattant un peu, on découvre que derrière les sourires et les belles vitrines se cachent un grand abattement chez les commerçants qui ont subi de grosses pertes, souvent estimées à plusieurs millions de francs.

Si les magasins de l’avenue du général de Gaulle (la rue qui passe devant la cathédrale) ont globalement été épargnés par les événements climatiques de dimanche dernier, ce n’est pas le cas des autres commerces de la place, qui ont parfois eu jusqu’à 50 centimètres d’eau dans leur local, comme le magasin de Tissu Fousam qui, dès lundi, bradait tous ses tissus mouillés lors des inondations.

“On a mis nos tissus à 100 F le mètre voire 300 F le mètre pour les plus chers ; ça nous permet de récupérer un peu de cash sur l’ensemble de nos pertes.” Idem pour les magasins de tissus voisins, qui proposent le même genre de ristourne, pour le plus grand plaisir des clients qui se pressent nombreux devant les étals de tissus à l’extérieur des boutiques.

Sur le front de mer et aux alentours du marché, les boutiques ont travaillé dur dimanche dernier et en début de semaine pour le grand nettoyage de leur magasin inondé parfois jusqu’à 30 centimètres d’eau et être prêts pour les soldes.

C’est le cas de Marie Ah You, qui a perdu jusqu’à 200 robes longues durant les inondations. “Ce sont 200 pièces parmi les plus chères qui ont été touchées. Pour le moment, on estime à 5 millions de francs nos pertes. Mais grâce aux employés, on a vite réagi et on est prêt pour les soldes. Les vêtements sinistrés ou mouillés ont tous été nettoyés, mais ils seront bradés ultérieurement, indépendamment des soldes”, explique la gérante.

 

Remonter le chiffre d’affaires

 

Pas encore de panneaux “soldes”, pour la boutique de produits de beauté l’Occitane, située sur le front de mer, pourtant les soldes sont bel et bien là : 20 % sur tous les produits du magasin et des réductions allant jusqu’à 50 %. La gérante et les vendeurs sont soulagés d’avoir pu enfin ouvrir leur porte aux clients hier après-midi.

“On a réussi à entrer dans la boutique lundi à 13 heures seulement, car le rideau de fer était coincé. On avait 30 cm d’eau dans tout le magasin et, depuis lundi, on travaille comme des dingues pour tout remettre en place. Tous les produits impactés ont été retirés de la vente. Certains pourront peut-être être bradés ultérieurement, une fois sortis de leur emballage. Les pertes sont énormes. Elles sont évaluées à plusieurs millions de francs. C’est pourquoi, nous avons décidé de solder tous les produits à 20 % minimum pour attirer les clients et remonter notre chiffre d’affaires”, explique la gérante.

Le magasin Nesian a, lui aussi, retiré tous ses vêtements sinistrés et en fera don à des associations. “Je ne peux pas les remettre en boutique, il en va de la réputation de notre marque qui se doit de fournir des pièces de qualité”, explique le créateur de la marque Matairea Bessert.
Certaines boutiques, comme Five Shop, un magasin de vêtements et accessoires de la rue du commerce, qui a subi beaucoup de dégâts, ont décidé de solder à “50 % les 1 881 articles touchés par les inondations”.

Enfin, d’autres magasins – fort heureusement, ils sont rares – n’ont toujours pas pu ouvrir leurs portes aux clients et sont encore en plein nettoyage. C’est le cas de Mata Store, magasin spécialisé dans les équipements de skateboard, trottinettes et graffitis, qui espère bien rouvrir lundi prochain. Si le gérant n’a pas encore chiffré les dégâts, il semblerait que la perte soit énorme, car il va devoir jeter tous les produits qui ont été touchés par l’eau. “On ne peut pas revendre, ni même donner le matériel, car il va finir par rouiller, se décoller… Il n’y a rien à en faire.” Malgré tout, il participera aux soldes dès sa réouverture.

 

Élénore Pelletier

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete