Solidarité – Onze tonnes de dons récoltés pour les sinistrés

    vendredi 10 mars 2017

    croix rouge solidarité

    542 colis de 20 kilos chacun ont été envoyés par la délégation polynésienne en métropole…Il fallait des bras, hier matin, pour tout charger sur les véhicules prêtés par le Pays. (© Élénore Pelletier)


    Pas moins de 542 colis, destinés aux sinistrés des intempéries de janvier et février, ont été récupérés hier matin par la Croix-Rouge de la Polynésie française. Pour les aider dans leur tâche et les aider à acheminer les colis jusqu’au lieu de stockage de la Croix-Rouge, le personnel du service des moyens généraux (SMG) a été réquisitionné par le ministère des Solidarités, ainsi que deux camions plateaux du Pays. Avec la réception de cet énorme arrivage de métropole, l’association demande à la population de stopper ses dons à destination des sinistrés.

    L’activité battait son plein, hier, dans la zone de fret de la compagnie locale Air Tahiti Nui, à l’aéroport de Faa’a. Une vingtaine d’hommes, en tricot rouge pour certains (le personnel du service des moyens généraux), et en tricot blanc avec une croix rouge pour d’autres, s’activaient à décharger des monticules de cartons sur des grands camions plateaux mis à disposition par le Pays.

    Partis la semaine dernière de métropole et arrivés ce week-end au fenua, les 542 colis, destinés aux sinistrés des intempéries de janvier et février, ont été récupérés hier matin par la Croix-Rouge de la Polynésie française. Pour les aider dans leur tâche, le personnel du service des moyens généraux (SMG) a été réquisitionné par le ministère des Solidarités… Et ils n’étaient pas de trop, puisque 11 tonnes de marchandises à déplacer, ça fait beaucoup…

    Suite aux intempéries du 22 janvier, un grand élan de solidarité, orchestré par les mairies des différentes communes et les associations humanitaires tels que la Croix-Rouge, l’Ordre de Malte et le Secours catholique, s’est mis en place localement.

    “Ça fait sept ans que je travaille à la Croix-Rouge, je n’ai jamais vu un tel élan de solidarité. Tout le monde s’y est mis : des particuliers sont venus déposer des affaires en masse, des écoles ont organisé des collectes de pièces blanches, des grands hôtels de Bora Bora et d’ailleurs… Et ça continue, nous recevons encore quotidiennement des dons pour les sinistrés. Avec ce que nous avons collecté en local, on a déjà pu venir en aide à 500 familles de sinistrés depuis un mois et demi”, explique Maeva Drach, responsable de l’antenne Croix-Rouge en Polynésie française.

     

    Mobilisation à l’extérieur

     

    Face à l’étendue des dégâts, la solidarité s’est également opérée à l’extérieur de la Polynésie française avec la réception de nombreux dons venus des États-Unis, d’Australie, de la Nouvelle-Calédonie et de la Nouvelle-Zélande. En métropole, la délégation polynésienne en lien avec de nombreuses associations a également entrepris une grosse collecte de vêtements et autres linges de maison.

    “Nous avons été surpris de l’ampleur de la collecte, mais je crois que l’équipe de la délégation sur place a également été étonnée d’une telle mobilisation. Je pense que c’était important pour les personnes qui vivent en métropole de participer à cet élan de solidarité… C’est une façon pour elles de compatir, de vivre les événements avec leur famille éloignée et de se sentir utiles. Leur aide a mis du temps à arriver, car il a fallu collecter les dons, les envoyer à Paris, avant de les acheminer en Polynésie. Mais aujourd’hui, ils sont là”, explique Maiana Bambridge, directrice de cabinet du ministre des Solidarités et vice-présidente de la Croix-Rouge.

    Au total, les deux camions plateaux, mis exceptionnellement à disposition par le Pays pour cette opération de réception de dons et les deux camionnettes de l’association, ont dû effectuer deux voyages pour apporter les colis à bon port, c’est-à-dire au lieu de stockage de Titioro.

    “Une chance que nous ayons eu les deux camions plateaux du Pays car, avec nos camionnettes, nous aurions effectué pas moins de 33 voyages”, évalue Maeava Drach.

    La Croix-Rouge assure que les dons iront exclusivement aux sinistrés. “Les gens ont donné pour les sinistrés, donc, leurs dons iront aux sinistrés, pas ailleurs. C’est important de respecter la destination des dons”, assure la Croix-Rouge. Seules les pièces d’hiver (doudoune, manteau, collants, gants…), s’il y en a, seront remises aux associations locales qui s’occupent des évasans.

    La Croix-Rouge remercie tous les donateurs pour leur générosité et leur esprit de solidarité. Avec la réception de cet énorme arrivage de métropole, elle demande aujourd’hui à la population de stopper ses dons à destination des sinistrés.

    Ceux qui le souhaitent peuvent continuer à déposer des affaires, mais celles-ci iront pour les autres activités de l’association : la boutique solidaire, les dons de vêtements pour les personnes en difficultés, les sans-abri… 

     

    Élénore Pelletier

     

    solidarité sinistré

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete