Habillage fond de site

Un sommet France-Océanie à Tahiti en 2019

lundi 2 juillet 2018

Au terme de la cérémonie, Teva Rohfritsch, vice-président de la Polynésie française, et Benoît Kautai, maire de Nuku Hiva, ont remis à Emmanuel Macron un tiki. (© présidence)

Au terme de la cérémonie, Teva Rohfritsch, vice-président de la Polynésie française, et Benoît Kautai, maire de Nuku Hiva, ont remis à Emmanuel Macron un tiki. (© présidence)


Le Livre bleu, synthèse des travaux des assises des outre-mer menés depuis octobre 2017, a été rendu jeudi dernier à Emmanuel Macron, président de la République. Ce document de 200 pages sera la feuille de route qui engagera l’action du gouvernement dans ces territoires pendant le quinquennat. Le chef de l’État a par ailleurs de nouveau affirmé sa volonté de se rendre en Polynésie française en 2019 pour y organiser un sommet France-Océanie.

Après huit mois de consultation citoyenne dans les neuf collectivités ultra-marines, Annick Girardin, ministre des Outremer, a remis jeudi dernier le résultat de ces travaux à Emmanuel Macron, chef de l’État. Cette synthèse, ou Livre bleu outre-mer, est un document de 200 pages qui engagera l’action du gouvernement en faveur de ces territoires durant le quinquennat.

Emploi, ancrage régional et croissance verte et bleue. Le président de la République dans un discours a présenté, devant 400 invités venus de tous les outre-mer dont faisait partie Teva Rohfritsch, ses axes majeurs. “La priorité sera celle de la bataille pour la création d’emplois et l’activité économique (…) sur chacun des territoires, il y aura des feuilles de route qui seront déclinées d’ici à l’automne et qui feront l’objet d’un contrat entre les représentants du gouvernement et les élus et qui impliqueront les responsabilités de chacun.”

“L’État mise par ailleurs sur la réforme des aides aux entreprises en faveur de l’emploi, la création d’un fonds d’intervention économique pour soutenir les initiatives privées qui mobilisera 400 millions d’euros pour les entreprises en outre-mer” et une “présence renforcée” de la banque publique d’investissement.

Le programme d’investissement dans les compétences mobilisera 700 millions d’euros pour l’outre-mer.

Deuxième priorité, “l’ancrage régional” et la prise en compte des régions dans lesquelles se trouvent les territoires ultramarins via la mise en place de stratégies à l’image de l’axe Indo-Pacifique, évoqué par Emmanuel Macron lors de son déplacement en Nouvelle-Calédonie.

 

 

Triples enjeux pour le fenua

 

 

“Il faut accompagner la mobilité régionale” afin de développer les filières ou l’activité économique, a expliqué le chef de l’État. Et le troisième pilier : la valorisation de la “croissance verte et bleue”. Le président a annoncé à ce sujet l’organisation d’un sommet des “îles du monde” en 2020. Dans son discours, le chef de l’État a aussi de nouveau affirmé sa volonté de se rendre au fenua à l’horizon 2019 pour y organiser un sommet France-Océanie.

“Les enjeux pour l’État sont triples dans ce territoire” a-t-il indiqué. “Il s’agit d’ancrer la France dans les enjeux de cette région marquée par le réchauffement climatique et c’est sans doute l’une des terres où cet enjeu est le plus aigu (…) il s’agit également de soutenir un développement économique régional qui profite à tous autour de la pêche, du tourisme, du transport aérien. Et enfin assurer la continuité dans cet archipel aussi grand que l’Europe notamment en matière de numérique, de santé et d’éducation.”

Emmanuel Macron s’est par ailleurs engagé “à mettre toute son énergie pour que les résultats soient là”. Puis ce dernier d’indiquer : “Nous avons un enjeu collectif, recréer ce chemin de confiance dans la Nation française qui est de permettre à chacun de nos concitoyens de percevoir que nous lui donnons tous les moyens pour réussir”.

 

LDT

 

rohfritsch livre bleu

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete