Habillage fond de site

Sortie baleines au profit de 60 enfants de l’Institut d’insertion médico-éducatif

mardi 19 septembre 2017

baleine IIME

Près de 70 enfants ont participé, hier, à la journée de la baleine organisée par l’association Mata Tohora. (© Élénore Pelletier)


Chaque année, à la même époque, depuis maintenant cinq ans, l’association Mata Tohora organise sa journée de la baleine. Une opération qui consiste à faire découvrir ces mammifères marins aux enfants de Polynésie qui n’ont pas les moyens. Cette année, ce sont près de 70 enfants de l’Institut d’insertion médico-éducatif de Taravao qui y ont participé.

“On a vu cinq baleines, des mamans et des petits aussi. C’est la première fois que j’en vois en vrai. C’est gros, hein !”, lance un jeune garçon, à la sortie du bateau, les cheveux décoiffés par les embruns. Lui et ses camarades de l’Institut d’insertion médicao- éducatif (IME) de Taravao viennent de passer deux heures en mer, avec l’association Mata Tohora.

Il est midi, mais les enfants ne pensent pas à manger. Ils sont encore tous excités de l’aventure qu’ils viennent de vivre ; et tandis qu’ils enlèvent leurs gilets de sauvetage, ils se remémorent les temps forts de la sortie.

Chaque année, à la même époque, depuis maintenant cinq ans, l’association Mata Tohora organise sa journée de la baleine. Une opération consistant à faire découvrir ces mammifères marins aux enfants de Polynésie qui n’ont pas les moyens de le faire.

Jusqu’à maintenant, les journées baleines étaient exclusivement destinées aux enfants des quartiers défavorisés de Faa’a, Paea, Papara et Papeete, mais cette année, changement de bénéficiaires puisque ce sont les enfants de l’IME de Taravao qui ont eu la chance de participer à cette belle aventure.

En octobre, les enfants issus des quartiers défavorisés de Bora Bora et de Moorea profiteront également de cette belle opération.

Pour organiser une telle opération, Mata Tohora peut aujourd’hui compter sur le soutien des clubs de plongée et prestataires proposant, dans l’année, des sorties baleines, pour mettre à disposition gratuitement, le temps d’une matinée, leur embarcation et leur capitaine.

“On a de la chance, car tous les ans, de nombreux professionnels se portent volontaires pour participer à cette opération. On se doit de limiter le nombre de bateaux en mer pour éviter de générer trop de pression à l’égard des animaux”, explique Agnès, fondatrice et présidente de l’association Mata Tohora.

 

“On a eu de la chance car on a vu des dos, des caudales, des sauts”

 

Hier matin, une soixantaine d’enfants accompagnés de leurs éducateurs spécialisés et d’une infirmière ont pris le large à bord de six embarcations, direction la côte ouest, tandis qu’une douzaine de jeunes larguaient les amarres, en partant de Taravao.

En ville, le spectacle a commencé dans la rade même de Papeete. La présence d’une belle tortue a suscité de nombreuses exclamations de la part des jeunes, qui n’en avaient encore jamais vue.

Puis, place aux animaux de plus grande taille, avec une baleine et son baleineau dans le secteur de Temaruata, à Punaauia, puis une autre maman et son enfant, plus loin vers la pointe des Pêcheurs. Une autre baleine adulte, toute seule, s’est montrée un peu plus au large.

“On a eu de la chance car on a vu des dos, des caudales, des sauts, des souffles…Bref, les enfants en ont pris pleins les yeux”, raconte Agnès très satisfaite. Quelques dauphins ont aussi fait leurs numéros.

En mer, les conditions étaient très bonnes et aucun malade n’était à déplorer, à bord des embarcations. Les enfants ont été très attentifs et captivés par la mer et ses habitants.

Un membre de l’association était présent sur chaque bateau pour expliquer aux enfants pourquoi les baleines viennent chaque année dans les eaux polynésiennes et les règles d’approches pour ne pas les perturber.

La sensibilisation, il s’agit là d’une des missions principales de l’association mandatée par la direction de l’environnement, qui œuvre en mer pour faire respecter ces règles auprès des professionnels et des particuliers allant  à la rencontre des baleines.

“De ce côté-là, il y a encore du travail. La sensibilisation est un travail qui est long, mais, depuis l’an passé, on observe une très nette amélioration. Les condamnations qui ont eu lieu l’an passé ont sûrement joué un rôle dans cette amélioration. Ce week-end est un mauvais exemple puisqu’on a eu une dizaine de bateaux qui se sont approchés très près d’un baleineau, à 15 mètres, au lieu des 100 mètres que la loi exige. Mais, en règle générale, depuis le début de la saison, l’approche des baleines se fait de façon très respectueuse. On commence à voir les fruits de la sensibilisation”, confie Agnès. 

 

E.P.

 

enfant bateau baleine IIME

Deux heures en mer à la découverte des baleines. Les jeunes de l’IME de Taravao n’ont pas vu le temps passer. (© Élénore Pelletier)

handicapé bateau IIME

Cette jeune fille a fêté son anniversaire, hier. “Cette sortie est un très beau cadeau pour moi”, a-t-elle confié, à la sortie du bateau. (© Élénore Pelletier)

bateau

Hier matin, une soixantaine d’enfants accompagnés de leurs éducateurs spécialisés et d’une infirmière, ont pris le large à bord de six embarcations, direction la côte ouest, tandis qu’une douzaine de jeunes larguaient les amarres en partant de Taravao. (© Élénore Pelletier)

handicapé bateau IIME

Une aventure qui restera longtemps gravée dans les mémoires. (© Élénore Pelletier)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French Bee, compagnie aérienne low cost, enchaîne les retards, annulations ou “problèmes techniques”. Pour vous :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete