Habillage fond de site

Sortie de route mortelle au PK 28, à Paea

jeudi 1 décembre 2016

Hier matin, la famille  de la victime s’est rendue  sur les lieux de l’accident pour se recueillir et déposer un bouquet de fleurs. (© Charles Taataroa)

Hier matin, la famille de la victime s’est rendue sur les lieux de l’accident pour se recueillir et déposer un bouquet de fleurs. (© Charles Taataroa)

 

 

Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 0 h 45, un véhicule particulier, avec à son bord un couple d’une quarantaine d’années, a fait une sortie de route, au PK 28, à Paea, suite à un aquaplaning dans un virage, et a terminé sa course dans le lagon.

Les deux occupants ont néanmoins réussi à s’extraire de la voiture. Malheureusement, le conducteur, touché au thorax, à peine sorti de sa voiture, s’est écroulé inconscient et est décédé sur place malgré la rapide intervention des secours, a indiqué la gendarmerie nationale à La Dépêche de Tahiti.

La passagère du véhicule a été légèrement blessée. Ce mort de la route est le 23e depuis le début de l’année.

C.C.

 

Terii, un riverain qui réside à quelques mètres du lieu de l’accident : “On a vu une main sortir de la voiture”

(© Charles Taataroa)

(© Charles Taataroa)

 

Étiez-vous chez vous au moment de l’accident ?
J’étais au lit, mais ne dormais pas. J’ai entendu un bruit assez puissant. Je pensais qu’un rocher avait dévalé de la montagne ou qu’un accident de la route venait de se produire. Ce qui m’a étonné, c’est que j’ai aussi entendu un bruit d’eau. C’est comme si quelque chose y était tombé.

 

Qu’avez-vous fait, alors ?
Je suis sorti de la maison et je me suis dirigé vers la route de ceinture. C’est à ce moment-là que j’ai vu une voiture dans l’océan, les quatre roues en l’air. Je me suis rendu sur les lieux, puis une autre personne est arrivée en même temps. C’est là qu’on a vu le chauffeur sortir de la voiture. On lui a demandé s’il y avait quelqu’un d’autre avec lui dans la voiture.

 

Vous a-t-il répondu ?
Non. Il était sous le choc et n’avait pas toute sa conscience. C’est à ce moment-là qu’on a vu une main sortir de la voiture. C’était une femme.

 

L’avez-vous aidée à sortir ?
Avec d’autres personnes, on a bougé la voiture de manière à ce qu’elle puisse se dégager. C’est comme ça qu’elle est sortie.

 

Et le chauffeur, que faisait-il pendant ce temps-là ?
Il était sur la rive et n’était pas bien. Avec une autre personne, nous avons entamé les gestes de premiers secours, puis un massage cardiaque. Les secours sont arrivés trois à quatre minutes après. Ils ont pris en charge le massage cardiaque, en vain. On a appris ensuite que le chauffeur était décédé.

 

Cet accident a dû vous marquer…
La veille, je revenais de la pêche à l’heure du drame. J’aurais pu être écrasé par cette voiture si j’avais été hier (mardi, NDLR) soir à la pêche. D’habitude, j’attache toujours ma pirogue sur la rive. Sur la trajectoire de la voiture. On est conscient du danger auquel on est exposé par rapport à la route.

Propos recueillis par C.T.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete