Sortie du nouveau Bulletin de la Société des études océaniennes

    lundi 21 mars 2016

    Vendredi dernier, le président de la Société des études océaniennes, Jean Kape, a présenté le Bulletin numéro 336.  Bruno Saura, Marie Salaün, Jacques Vernaudon, Carole Atem, Annie Baert sont les cinq contributeurs à ce bel ouvrage. Sous-titré “Mythes, école et langues, histoire”, le Bulletin est disponible en librairie ou à la Société des études océaniennes.

    “C’est toujours une joie de sortir un nouveau numéro, c’est comme un bébé qui vient de naître”, lançait, vendredi dernier, Jean Kape, le président de la Société des études océaniennes (SEO), lors de la présentation de leur dernier Bulletin, le numéro 336.
    “Ce travail existe grâce aux contributeurs, qui continuent à écrire l’histoire de la Polynésie, mais aussi de la région océanienne.”
    Et pour ce nouveau numéro, sous-titré “Mythes, école et langues, histoire”, ils sont cinq à avoir développé des sujets aussi intéressants que passionnants.
    Bruno Saura, enseignant en civilisation polynésienne à l’Université de la Polynésie et auteur de nombreux ouvrages, s’intéresse au sexe ou “genre” des divinités polynésiennes traditionnelles et apporte notamment son analyse d’une scène rapportée dans l’ouvrage de Teuira Henry, Tahiti aux temps anciens, qui voit “l’échange” de leur genre par la divinité féminine Atea et la divinité mâle Fa’ahotu.
    Marie Salaün, qui enseigne l’anthropologie de l’éducation, et la sociohistoire de l’école en situations coloniales et postcoloniales au département des sciences de l’éducation de l’Université Paris Descartes, revient sur “Les langues de l’école au temps des Établissements français de l’Océanie : ce que nous dit la législation
    coloniale, et ce qu’elle ne nous dit pas”.
    Jacques Vernaudon, maître de conférences en linguistique
    générale et océanienne à l’Université de la Polynésie, s’intéresse à l’enseignement des langues polynésiennes.
    Carole Atem, professeur de lettres à l’université de la Polynésie, explique notamment pourquoi il est interdit de séjourner plus de 24 heures sur l’île de Maiao.
    Descendante des Marama de Maiao, elle nous livre également des documents inédits, des archives de famille jamais publiées auparavant.
    Enfin, Annie Baert, professeur d’espagnol et auteure d’ouvrages sur les navigateurs espagnols dans le Pacifique, confie l’histoire de Trois mystères espagnols aux Tuamotu.
    Le premier sur l’identité de l’atoll des Tuamotu nommée San Pablo par le navigateur Magellan : est-ce Puka Puka ou Fakahina ?
    Le deuxième concerne l’île de Hao et une croix en bois plantée par le capitaine Quiros ; et le dernier des canons découverts sur l’atoll de Amanu. Un numéro à mettre entre toutes les mains. 

    V.H.

     

    Deux ouvrages classiques réédités

     En marge de la parution du dernier BSEO, la Société des études océaniennes a également réédité deux ouvrages : État de la société tahitienne à l’arrivée des Européens, d’Edmond de Bovis, et Chefs et notables des Établissements français d’Océanie au temps du Protectorat 1842-1880, de Raoult Teissier. “Le premier est un témoignage de la toute première heure des relations avec les premiers Européens, explique Jean Kape, le président de la SEO. Il fait partie des classiques de l’enseignement en civilisation polynésienne à l’université. Le deuxième a été réédité pour les mêmes besoins, mais il a également une utilité pour tout ce qui est recherches généalogiques liées aux affaires de terre.”  Deux ouvrages disponibles en librairie au prix de 1 600 F ou directement auprès de la SEO.

    Pratique

    Bulletin de la Société des études océaniennes (BSEO), n°336, septembre/décembre 2015. Mythes, école et langues, histoire,
    128 pages. Tiré à 750 exemplaires.
    Prix : 1 600 F en librairie. Tarif spécial pour les membres de la Société des études océaniennes. Contact : Tél. 40.41.96.03 – Email : seo@archives.gov.pf – Web : www.etudes-oceaniennes.com ou www.seo.pf – Facebook : Société des études océaniennes

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete