Les enfants et la baleine

    mardi 20 septembre 2016

    baleine

    Pas encore sortis de la passe que déjà les dauphins se mêlent à la fête. (Photo : F.C)

     

    Sortie en mer

     

     

    Des étoiles plein les yeux, des embruns plein les cheveux. Encore une Journée de la baleine qui laissera un souvenir impérissable à une centaine d’enfants.

     

    Hier, les clubs de plongée et whale watcher (observateur de baleines) de l’île ont mis entre parenthèses leur activité économique particulièrement intense en cette période d’observation de mammifères marins pour offrir un peu de rêve grandeur nature à des enfants défavorisés qui n’auraient jamais eu l’occasion d’assister à ce spectacle sans cette initiative de l’association Mata Tohora.

    C’est le cas d’Arnaud, du club Scubatek, qui a pris hier son seul jour de congés en trois mois. “C’est super-important de participer car ce sont des enfants qui entendent parler des baleines, qui en voient peut-être à la télé, mais en vrai ils n’en voient jamais. Donc quand on peut le faire, c’est bien qu’ils puissent profiter des richesses de leur pays.

    Sélectionnés par les affaires sociales, ils étaient ainsi 80 à venir de Paea, Faa’a, Papara pour prendre le large des jardins de Paofai et une vingtaine à larguer les amarres depuis Taravao. Déjà une belle aventure en elle-même.

     

    baleine

    En tout, ce sont près de 100 enfants qui ont pu découvrir les baleines, en vrai. (Photo : F.C)

     

    En ville, même pas le temps de sortir de la passe que la magie opère. Des dizaines de dauphins à long bec se donnent en spectacle sous les hourras des enfants. Après des jours d’agitation, l’océan en personne semble lui aussi jouer le jeu en se présentant sous son jour le plus calme, le mal de mer attendra. La quête de celle pour qui tout le monde est là peut commencer.

    Un moment mis à profit pour délivrer quelques informations sur cet imposant mammifère, les raisons de sa venue en Polynésie, sa taille, son poids qui semblent écarquiller les yeux des enfants comme rarement. La leçon théorique n’est pas encore terminée qu’un mégaptère souhaite déjà passer à la pratique. Un souffle a été aperçu à quelques encablures, là-bas au large du phare de Faa’a.

    Tous les yeux sont désormais braqués sur l’horizon. L’attente donne un peu plus de saveur à cette imposante masse qui apparaît en surface. Le souffle de la baleine coupe celui des enfants. “C’est une maman, regardez son baleineau est juste derrière”, explique le capitaine. Lorsque la nageoire caudale révèle toute sa blancheur au moment de sonder, les enfants pensent avoir vécu le plus beau moment de la matinée.

    C’est sans compter sur cette imposante masse qui vient de sauter de tout son long, là-bas en direction de Moorea. Plus discrète, elle est l’occasion d’apprendre qu’un mâle chanteur peut rester vingt minutes sous l’eau alors qu’un baleineau seulement huit minutes.

    Autant retourner vers celui qui était plus proche de la passe. Le vent se lève, les moutons se forment et certains découvrent les joies du mal de mer. Après avoir aperçu à nouveau la mère et son petit, le signal du retour est donné. Le jeune baleineau, l’a-t-il entendu.

    À seulement 20 mètres des embarcations, il s’envole, laisse une dernière image qui restera à coup sûr gravée longtemps dans les mémoires. “J’ai vu des baleines, mais en vrai hein ?!”, explique un jeune enfant, abasourdi. Il est temps de s’éloigner de la mère et de son enfant pour rejoindre la terre. Dans quelques semaines, ce sera au tour des enfants de Moorea, Huahine et Bora Bora de profiter de cette magnifique initiative.

     

    Florent Collet

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete