SOS village d’enfants en détresse

    vendredi 27 mai 2016

    L’association SOS village d’enfants de Papara, à la situation financière alarmante depuis de nombreuses années, vient de connaître un fait divers “traumatisant”.
    Georges Siu, président de l’association SOS village d’enfants, avait hier la gorge serrée.
    “Depuis 2008-2009, nos subventions ne bougent pas et nos ressources propres sont en baisse”, a-t-il expliqué. “2016 sera une année très difficile”, déplore-t-il.

    Le budget total de SOS village d’enfants est de 170 à 175 millions de francs. Le Pays verse environ 125 millions par an,
    600 donateurs privés environ 22 à 23 millions, plus 5 à 7 millions de dons ponctuels. Ce qui ne suffit pas à équilibrer les comptes.
    “Nous avions six mois d’avance de trésorerie, aujourd’hui nous sommes à moins d’un mois”, a précisé le directeur financier de ce village aux 27 employés (dont dix mères SOS et huit aides familiales notamment) et aux 52 enfants.

    “Nous avons sollicité une entrevue, il y a plus de quatre mois à notre ministre (Tea Frogier, NDLR). Nous n’avons eu aucune réponse. Nous passons au niveau supérieur”, a exposé Georges Siu, qui attend le retour d’Édouard Fritch pour lui expliquer la situation.
    Si le président de l’association envisage “la possibilité de rendre les clés de l’établissement au Pays”, cela ne veut pas dire “mettre les clés sous la porte”. “Nous gérons des enfants, pas des marchandises”, a-t-il lâché, conscient de sa tâche. Il a assuré que SOS village d’enfants ne fermerait pas.

    Christophe Cozette

    Si vous souhaitez faire un don à SOS village d’enfants : www.villagedenfantssos.pf
    ou sur Facebook, SOS Village d’enfants -Polynésie française.
    Les dons alimentaires sont également les bienvenus. (Tél. : 40.43.21.11).

    Un fait divers dont SOS village se serait bien passé…

    C’est Polynésie 1ère qui a dévoilé ce fait divers, mercredi soir. “Les faits se seraient déroulés en mars, dans une des maisons du village”, écrit la Première, sur son site. Des propos confirmés jeudi par la direction de l’établissement.
    “Trois fratries cohabitaient sous le même toit, dont un garçon de 6 ans et une fille de 10 ans qui partageaient la même chambre. Aujourd’hui, ces parents affirment que leur fillette a été violée par un jeune de 17 ans qui partageait ces appartements”, poursuit le média.

    Le jeune homme était à SOS village d’enfants depuis neuf ans, la jeune fille depuis trois ans, ont précisé hier les responsables, à la presse.
    La fillette se serait plainte à ses parents d’avoir été abusée, des propos qui auraient été confirmés par le médecin qui l’a examinée.
    “Nous avons été prévenus dans l’heure” a précisé hier, le directeur du village. Le juge a été saisi, l’adolescent exclu du village de Papara.

    “Après la révélation des faits, les parents de la victime ont porté plainte contre l’auteur présumé et la direction du centre”, ont précisé nos confrères.
    Le parquet confirme qu’une enquête préliminaire a été ouverte pour viol sur mineur de moins de quinze ans et l’auteur des faits présumés sera bientôt placé en garde à vue, dans cette affaire “très complexe”.

    Si le viol est confirmé, l’adolescent sera jugé devant la cour d’assises des mineurs et risque jusqu’à vingt ans de réclusion.
    C’est le premier incident de la sorte à SOS village d’enfants, en plus de vingt ans d’activité.
    “L’événement affecte l’ensemble du village. Les enfants sont traumatisés”, a précisé Georges Siu.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete