Habillage fond de site

Soutien renforcé aux pensions de familles

mercredi 26 septembre 2018

La démarche du Pays vise à relancer un tourisme que les marchés anglo-saxons connaissent peu. (© archives LNT)

La démarche du Pays vise à relancer un tourisme que les marchés anglo-saxons connaissent peu. (© archives LNT)

L’ Assemblée de la Polynésie française a adopté, lors de sa séance de vendredi dernier, la loi du Pays modifiant le dispositif d’aide en faveur des pensions de familles. Les nouvelles dispositions prévoient le doublement du montant plafond octroyé par programme : Jusqu’à 10 000 000 de Fcfp pour un programme de création au lieu de 5 millions de Fcfp ; jusqu’à 7 000 000 de Fcfp pour un programme d’extension ou de rénovation, au lieu de 3 500 000 de Fcfp ; jusqu’à 5 000 000 de Fcfp pour les autres programmes de développement, au lieu de 2    500    000 de Fcfp.

La loi du Pays supprime également la commission consultative chargée d’examiner et de rendre un avis préalable sur les dossiers de demandes d’aide. Cette commission, qui ne s’est réunie que trois fois en cinq ans, alourdit et retarde inutilement la procédure et l’octroi des aides. Par ailleurs, elle prévoit la possibilité pour le bénéficiaire de l’aide, de démarrer l’exécution de son programme de développement dès réception du récépissé de dépôt de la demande.

Par ailleurs, la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, a proposé un amendement afin de soutenir davantage les îles autres que Tahiti, pour ainsi réduire les surcoûts liés à l’installation ou au développement d’une pension de famille dans les îles. Le taux d’intervention maximal a donc été fixé à 50 % du montant d’investissement pour l’île de Tahiti et à 60 % pour les autres îles.

Enfin, il a été proposé un soutien supplémentaire pour les projets d’investissement répondant aux orientations gouvernementales, notamment dans le domaine environnemental et d’accessibilité aux personnes a mobilité réduite (PMR).

L’accroissement des aides financières du Pays vise à élargir et améliorer l’offre d’hébergement touristique, notamment dans les archipels éloignés, alors que la demande s’accroît avec l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes, la création d’une pension de famille supposant aujourd’hui un investissement minimum d’environ 20 millions de Fcfp.

Le soutien du Pays porte également sur les besoins en formation constatés par les professionnels, dans les domaines de la gestion, de la comptabilité, de la sécurité (gestes de premiers secours) et de la communication (commercialisation par l’utilisation des réseaux sociaux).

C’est également une campagne spécifique, “Stay at a Tahitian Guesthouse” déployée par Tahiti Tourisme sur les marchés anglo-saxons, qui connaissent peu ce type d’hébergement.

Cette promotion sur les marchés anglo-saxons va de pair avec le développement de la des- serte aérienne depuis San Francisco, avec les compagnies French Bee et United Airlines.

Les 57 représentants de l’Assemblée de la Polynésie française ont approuvé à l’unanimité les modifications proposées en félicitant le gouvernement pour le soutien apporté aux pensions de famille.

 

LDT

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete