Habillage fond de site

Souvenir – Il y a 20 ans, Martin rasait Bellinghausen

lundi 6 novembre 2017

À Paea et à Papara, les vents ont arraché les toitures de plus de 50 fare.

À Paea et à Papara, les vents ont arraché les toitures de plus de 50 fare.


Premier cyclone de la saison chaude 1997/1998, Martin a ravagé, début novembre, un atoll des Cook, faisant cinq morts et 18 disparus, avant de frapper la Société. Il a été à l’origine d’une tragédie à Bellinghausen : la houle cyclonique a tué un homme et emporté trois adultes et cinq enfants, disparus à jamais. Une seule femme a survécu. Même si le cyclone est passé loin des côtes de Tahiti, il a bien été ressenti, notamment sur la côte ouest, avec plus de 50 maisons sinistrées. C’est aux îles Sous-le-Vent que Martin a provoqué le plus de dégâts.

Début novembre 1997, la saison chaude s’annonce mouvementée, puisqu’une première dépression tropicale forte ravage l’atoll de Manihiki, dans l’archipel des îles Cook, où l’on annonce, dans un premier temps, pas moins de 30 disparus, emportés par la marée de tempête. Au final, le bilan est de cinq morts et 18 disparus, et 700 habitants sont évacués.

Dans l’atoll voisin de Rakahanga, 80 % des constructions sont endommagées. L’inquiétude est grande en Polynésie française, puisque la dépression passe au stade de cyclone, baptisé Martin, et touche ensuite dans la nuit du 1er au 2 novembre Mopelia et les îles Sous-le-Vent avant de descendre vers les Australes.

Martin n’est pas un monstre, mais avec ses vents moyens de 120 kilomètres par heure près de son centre et une houle avec des creux maximums de 4,5 mètres, il est en mesure de provoquer de nombreux dégâts au fenua. Et il ne s’en prive pas.

De fortes pluies à Tahiti provoquent d’abord quelques dégâts dans la vallée de Papeno’o.

À Moorea, une femme est victime d’un traumatisme crânien, suite à la chute d’une branche. Maiao enregistre de gros dégâts, surtout à cause de la houle.

 

Les Raromatai les plus touchées

 

Même si le cyclone passe loin des côtes de Tahiti, il est bien ressenti, notamment à Paea, avec 25 maisons sinistrées, contre une trentaine à Papara, dont deux écoles.

Les toitures de trois salles de classe de l’école primaire Apatea sont arrachées alors même que les enfants sont en classe.

La population subit de nombreuses pannes électriques et des coupures des liaisons téléphoniques.

À Huahine, une employée d’hôtel est blessée par le déferlement d’une vague. L’armée porte assistance à un pêcheur en poti marara en difficulté entre Huahine et Tahiti. Air Tahiti annule sept vols.

C’est aux îles Sous-le-Vent que Martin provoque le plus de dégâts : bâtiments endommagés, toits arrachés, bateaux coulés, maisons inondées, routes très abîmées, arbres couchés, poteaux électriques à terre, etc. Les structures hôtelières en bord de lagon à Huahine et à Bora Bora sont sérieusement abîmées.

Mais la Polynésie ignore encore le terrible drame qui se joue à Bellinghausen (Motu One). L’atoll voisin de Scilly (Manuae) est rasé par le cyclone, sans faire de victime. La famille Taputu se réfugie à l’intérieur de sa citerne.

À Mopelia, le survol d’un Gardian confirme que la quasi-totalité des maisons ont été détruites et que la cocoteraie est totalement ravagée. Avec juste un peu plus de vent, les îles des Tuamotu sont épargnées, pour le plus grand soulagement des habitants et des touristes.

Le 5 novembre, le conseil des ministres adopte un projet d’arrêté déclarant l’état de calamité naturelle pour les sinistres occasionnés par Martin dans seize communes de la Société, des Australes et des Tuamotu.

Le président de la République, Jacques Chirac, et le ministre de l’Outre-mer, Jean-Jack Queyranne, adressent des messages de soutien à la population polynésienne.

Tahiti accueille son nouveau haut-commissaire en la personne de Jean Aribaud. Il devra rapidement se mettre à l’heure de la météo : dès le 25 novembre, l’archipel de la Société est à nouveau sous la menace d’une nouvelle dépression tropicale forte, Osea, qui, devenue cyclone, frappera de plein fouet les Raromatai, mais aussi Tahiti et Moorea.

Damien Grivois

 

cyclone martin cyclone martin

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete