Stand up Paddle – Poenaiki et Karelle visent la finale du Championnat du monde

    vendredi 18 novembre 2016

    Poenaiki Raioha, champion du monde de stand up paddle surf il y a deux ans au Nicaragua. (Photo : Ben Reed/ISA)

    Poenaiki Raioha, champion du monde de stand up paddle surf il y a deux ans au Nicaragua. (Photo : Ben Reed/ISA)

     

     

    Poenaiki Raioha et Karelle Popkke, les deux représentants du fenua encore en lice, vont tenter aujourd’hui de se qualifier pour les finales des épreuves de surf des Championnats du monde de stand up paddle à Fidji. Une grosse houle est attendue aujourd’hui sur le spot de Cloudbreak.

    Chez les hommes, Poenaiki Raioha, vainqueur du titre mondial en 2014, fait partie des douze qualifiés pour le troisième tour. Il aura dans sa série l’Australien Harry Maskell, le Français Benoît Carpentier et le Hawaiien Zane Schweitzer.
    Il lui faudra obtenir l’une des deux premières places pour rester sur le chemin le plus court vers la finale. En cas d’élimination aujourd’hui, Poenaiki Raoiha conservera malgré tout une chance d’accéder à la finale, par la voie beaucoup plus longue des séries de repêchages.

    Chez les dames, Karelle Popkke dispute aujourd’hui le quatrième tour contre la Japonaise Yuka Horikoshi, la Péruvienne Brissa Malaga et l’Américaine Izzi Gomez. Si elle obtient l’une des deux premières places, elle sera qualifiée directement pour la finale. Sinon elle devra disputer un tour de repêchage supplémentaire pour espérer y participer.

     

    Georges Cronsteadt conserve sa médaille

     

    De son côté, Georges Cronsteadt conserve sa médaille de bronze obtenue sur la course longue distance, mercredi, à Fidji. La décision des juges concernant une réclamation déposée par l’équipe de France, est tombée hier soir.

    Mercredi lors de la course, alors que le Français Arthur Arutkin était troisième et Georges Cronsteadt quatrième, un bateau de l’organisation et une barque de pêcheur ont gêné le tricolore et provoqué sa chute à 50 mètres de la ligne d’arrivée, ce qui a permis au Tahitien de passer troisième, selon le journal L’Équipe. Le clan français a déposé une réclamation que les directeurs de course n’ont pas suivie.

    Georges Cronsteadt a raconté sa compétition dans un courriel envoyé aux médias tahitiens : “Je suis très content vu que mon objectif était de faire un podium, même si c’est la première place que je visais. Pour ma part, j’espérais avoir du downwind (surf sur la houle de haute mer, NDLR) mais ce n’était pas le cas. Nous avions une mer très calme et du courant fort de face durant tout le trajet.

    Mes points forts étaient les petits clapots formés par le courant qui m’ont permis de me maintenir parmi les trois premiers malgré une mer calme.
    On se chevauchait avec Kai Lenny, mais Mickael Booth était largement supérieur à nous tous. Au sein de l’équipe tahitienne, il y a une très bonne ambiance.

    On se soutient les uns les autres pour que tout aille pour le mieux ! C’est la fin de la compétition pour moi donc je relâche la pression mais il reste encore Poenaiki qui repart pour redécrocher son titre de champion du monde en SUP surf, donc on le soutient jusqu’au bout.”

     

    Benoît Buquet

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete