Start-up – Un réseau social de selfies et une plateforme de biens et de services

    samedi 7 novembre 2015

    Deux porteurs de projet ont été présentés hier matin à la presse, rue Paul-Gauguin, par le tout frais Lab, cette association de loi 1901, à but non lucratif, qui se veut “incubateur sous forme associative”, à la recherche d’éventuelles start-up à porter “et challenger”, à vocation web forcément (lire La Dépêche de Tahiti du 2 octobre).
    Accompagnés de leurs mentors et de leurs parrains, Steeven Yieng Kow et Geoffrey van der Mansen ont présenté leur projet respectif en cours de développement, dans les locaux du Lab. Chacun des six membres du Lab cotise 500 000 F par an, l’idée étant de s’inscrire dans une stratégie commune, comme l’avait détaillé à l’époque du lancement du Lab, Karl Tefaatau, directeur de la direction générale de l’économie numérique (DGEN), également présent hier.
    Steeven Yieng Kow n’en est pas à son premier projet Internet, même si aujourd’hui, il dirige une société de concassage. Il a créé notamment le site ukulueletahiti.com et a dépassé le million de vues sur YouTube avec ses différentes vidéos mises en ligne sur la plate-forme de partage. Au total, il a conçu une trentaine de sites web et s’apprête à lancer tout prochainement, Mozjob.com .
    Le concept, selon son créateur, “est de regrouper sur une même plate-forme des biens et des services et des acteurs et des consommateurs de ces biens et ces services”, avec un système de notation à l’instar des sites Bla-Bla Car ou Airbnb.
    Steeven Yieng Kow a pour parrain la Banque de Tahiti, présente hier avec ses directeurs général et informatique. De son côté, l’entrepreneur doit payer un abonnement mensuel de 25 000 F au Lab pour les experts marketing, financiers et techniques qui vont l’accompagner lors du développement de son projet de plate-forme.
    Geoffrey van der Mansen va faire de même. Il est aujourd’hui, dirigeant d’une société, dans la sécurité. 2015 est l’année de ses 30 ans, mais également de son premier projet Internet, un réseau social, “axé uniquement sur le selfie”, soutenu par le Lab et dont le parrain est l’entreprise Axians. Son mentor est un homme bien connu du numérique, Éric Bourgeois.
    “J’aurai peu de réponses, mais plein de questions” a développé ce dernier, en expliquant son rôle de mentor. “Je suis là pour apporter un regard différent, extérieur à l’entrepreneur.”
    Sans nom encore, le projet de Geoffrey van der Mansen surfe sur un vrai phénomène de société le selfie, l’ancien autoportrait. D’Obama à la carte Visa qui envisage de développer un moyen de paiement grâce à un selfie, il a fallu moins de temps qu’un clic à Geoffrey van der Mansen pour lancer son projet complémentaire de Facebook, uniquement dédié à cette nouvelle forme de narcissisme, qui fait fureur chez les jeunes comme chez les stars.
    Il compte lancer le premier jet de sa plateforme d’ici le 15 décembre, tout en continuant à développer différents modules, qui viendront compléter son Selfiebook, dont on a pu voir une démonstration hier, fort séduisante.
    L’un et l’autre des projets devraient rapidement trouver leur e-public et le Lab devrait, de son côté, présenter d’autres projets, l’objectif étant d’en soutenir une dizaine environ rapidement.

    Christophe Cozette

    Lire aussi nos interviews dans La Dépêche de Tahiti ou au feuilletage numérique
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete