Station d’épuration : le point sur le chantier

    mardi 27 janvier 2015

    La construction de la station d’épuration de Papeete, située sur le site du remblai de la Papeava, à Fare Ute, devrait se terminer d’ici la fin de l’année. Ce chantier est le point d’orgue du grand projet d’assainissement collectif des eaux usées initié par la commune en 2006. Enjeux environnementaux, pédagogie, toute la ville devrait bénéficier de ces travaux, d’un montant de  12 milliards de francs, à l’horizon 2021.

    Sur le site du remblai de la Papeava, à Fare Ute, l’heure est aux grands travaux. Ici, un grand trou est creusé, là un coffrage est installé. Des ouvriers travaillent sans relâche sur un grand terrain plus tout à fait vague. Ils œuvrent à la construction de la station d’épuration de Papeete. Commencé en août 2013 par les études de conception, de réalisation et d’exploitation, ce chantier a réellement débuté en 2014 et devrait se terminer en fin d’année. Soit, en tout, un peu moins de dix ans après les premières réflexions sur le grand projet d’assainissement collectif des eaux usées, initiées par la commune de Papeete, en 2006.
    Cela avait débuté par une zone pilote d’assainissement collectif autour du marché et de la mairie, mise en service entre 2009 et 2011. Le processus avait ensuite été étendu, entre 2012 et 2013, à tout le centre-ville, du centre Vaima à Fare Ute.
    Cette première phase est désormais terminée, soit “7 km de réseau de collecte des eaux usées sous les voies communales”, comme le détaille le dossier de presse de la SEML Te Ora no Ananahi, en charge du projet. Cette société d’économie mixte, dirigée par Paul Maiotui, premier adjoint du tavana Michel Buillard, associe la commune à hauteur de 85 % et des partenaires privés.
    “Performante, évolutive et respectueuse de l’environnement, la station d’épuration est à la fois un outil pour l’exploitant et un espace pédagogique pour les visiteurs”, explique le dossier de presse. “La station proposera un parcours pédagogique qui permettra de prendre connaissance de son fonctionnement, des enjeux des eaux usées et de cette démarche environnementale.”

    Un forage au niveau de la digue de Motu Uta

    Au-delà de l’aspect écologique du traitement des eaux usées, la station d’épuration a été pensée pour être “respectueuse de l’environnement”. L’énergie du soleil sera utilisée pour en réduire sa consommation électrique grâce à la pose de 530 m2²de panneaux solaires. “Des tours de désodorisation pour garantir l’absence d’odeur pour le voisinage” sont également prévus. En ce qui concerne les eaux usées, elles seront rejetées à 300 mètres au large et à 60 mètres de profondeur, via “un forage au niveau est de la digue de Motu Uta”, par un émissaire en océan, après avoir été traitées en amont de façon biologique avec valorisation des boues. Pour autant, c’est de l’eau claire qui serait rejetée en mer, précise le dossier de presse.
    “Ce procédé de traitement de type biologique dégrade et sépare les polluants des eaux usées, décrit le dossier de presse. Le traitement biologique consiste à éliminer les composés organiques tels que sucres, graisses et protéines nocifs pour l’environnement. Les boues issues du traitement biologique seront ensuite séchées dans une serre solaire et revalorisées en engrais grâce au procédé d’hygiénisation. Les eaux usées seront rejetées après traitement sans risque pour le milieu naturel via un émissaire en océan.”
    Les travaux de la station d’épuration devraient se terminer d’ici la fin de l’année. Pour autant, le chantier du projet d’assainissement collectif des eaux usées de la ville Papeete se poursuivra. Tout d’abord, avec une extension du réseau de collecte, dans le cadre de la phase 2, qui s’étendra du centre Vaima à Paofai, puis Tipaerui. Sa mise en service est programmée pour fin 2016. Viendront ensuite les dernières zones de la ville : à l’est avec Fariipiti, Taunoa et Mamao. Au final, le chantier devrait se poursuivre jusqu’en 2021. Ce qui laissera le temps aux équipes de conditionner la station d’épuration pour qu’elle puisse doubler sa capacité du traitement des eaux usées (14 000 m3 d’eau traitée/jour à terme), toujours sur le site du remblai de la Papeava, à Fare Ute. K

    Karim Mahdjouba  

    Plus d’informations sur ce sujet (chiffres, coûts, …) dans La Dépêche de Tahiti de mardi 27 janvier ou au feuilletage numérique

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete