Habillage fond de site

Avec Suisse moi, la Polynésie fait sa promo

mardi 25 octobre 2016

suisse moi

Et à Taha’a, il a goûté au délice du noni ! (© DR)

 

Il aime les sports extrêmes, se marrer, les challenges en tout genre, mais avant tout, c’est un fondu de voyages. Sylvain Nicolier est un aventurier des temps modernes, qui, depuis plus de 13 ans, roule sa bosse aux quatre coins du globe. En 2014, il crée un site Internet, “Suisse moi”, qui fait rapidement le buzz dans les médias. Le concept : faire participer les internautes à ses voyages en leur demandant de lui proposer des défis, des idées de visites, des challenges incongrus pour chacune de ses destinations.
En échange, il publie chaque semaine, sur son site, photos et vidéos de ses aventures. Après un passage au fenua, l’an passé, qui lui avait permis de découvrir Tahiti, Moorea, Huahine et Bora Bora, le voilà de retour sous nos latitudes depuis deux semaines, pour découvrir de nouvelles îles. Interview d’un freerider du voyage pas comme les autres.

 

 

Pourquoi êtes-vous revenu en Polynésie française ?
La Polynésie française est faite de plus de 100 îles. Nous n’en avions visité que quatre l’an passé.
On avait vraiment adoré notre voyage. On a eu un super-accueil et le concept avait bien marché. Les Polynésiens nous avaient proposé pleins d’idées de visites, de challenges…
Et puis, la Polynésie française, ça fait partie de nos coups de cœur. Ça ressemble assez à notre idée du paradis. On s’est dit qu’on devait revenir.

Comment cette année se passe-t-elle, comparée à l’an dernier ?
C’est drôle, parce qu’on commence à avoir une petite notoriété en Polynésie. Les gens nous reconnaissent dans la rue et veulent faire des photos avec nous. C’est sympa, les gens aiment bien ce qu’on fait, car on montre le vrai visage de la Polynésie française. Ça leur plaît.
Du coup, les gens sont très cool avec nous. On est invité partout à boire l’apéro, à venir manger…Et pour nous, c’est un grand plaisir d’avoir cette excuse du site Internet pour rencontrer des gens.

Cette année, vous avez découvert Taha’a, Raiatea et maintenant Fakarava. C’est quoi, la suite ?
On est encore à Fakarava pour quatre jours et on va essayer de faire encore quelques défis. On aimerait organiser notamment une course de bernard-l’hermite avant notre départ. Ça nous tient à cœur de réaliser ce défi, qui nous a été proposé par un internaute ; on espère que les locaux répondront à l’appel pour participer.
Après, on partira en Nouvelle-Calédo-nie pour deux semaines, puis au Vanuatu pour trois semai-nes et on finira par les Philippines.

Quels sont les défis en Polynésie qui vous ont le plus marqué, cette année ?
Cette année, dans les défis assez marrants, on m’a proposé de pêcher une chevrette à Raiatea. Personnellement, je ne savais pas ce qu’était une chevrette. J’ai commencé à vouloir pêcher ça à la main, mais n’y suis pas arrivé.
Finalement, on a trouvé quelqu’un qui avait la technique et qui m’a initié. J’ai pu pêcher mes propres chevrettes et les manger crues, malheureusement, sans citron. Mais c’était très bon, tout de même, en tout cas meilleur que le fafaru
(rires).
Dans les trucs carrément mauvais, on a goûté au jus de noni chauffé au soleil à Taha’a. Sinon, on a aussi pollinisé des fleurs de vanille et travaillé dans une ferme perlière. C’était très chouette.  

Comment faites-vous pour financer tous ces voyages ?
Pour certains, on est invité. Par exemple, en Polynésie, c’est l’office du tourisme qui nous a fait venir.
Comme on crée du contenu, des vidéos qui font la promotion des pays que l’on visite, forcément, on est apprécié, d’autant plus que toutes nos vidéos sont diffusées sur le net, mais aussi à la télé en Suisse et on fait pas mal de radio.
Il y a aussi d’autres destinations que l’on finance nous-mêmes, ce sont des destinations où le coût de la vie est moins cher.

 

Propos recueillis par Élénore Pelletier

 

Lire l’intégralité de l’interview dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

capture-decran-2016-10-25-a-09-45-58

120
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete