Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Surf – Air Tahiti Nui Billabong Trials : 27 Tahitiens remplis d’espoir

lundi 7 août 2017

taumata puhetini

Absent l’an dernier, Taumata Puhetini est de retour pour un quatrième titre dans la mâchoire de Hava’e. (© WSL/Stephen Robertson)


La 17e édition des Air Tahiti Nui Billabong Trials auront lieu demain. Seize surfeurs locaux tenteront de rejoindre les onze autres qualifiés d’office dans les trials via les pré-trials prévus le jour même, tôt le matin. Le vainqueur sera-t-il Tahitien ? Combien seront-ils à rejoindre Michel Bourez dans le main event ? Qui succèdera à Hira Teriinatoofa, meilleur Tahitien des trials en 2016 ?

Nous y revoilà donc !  Sur le spot de Hava’e, aujourd’hui ou demain, les seize pré-trialistes locaux tenteront de sortir indemnes du combat fratricide qui les oppose. Ils seront ensuite huit à rejoindre  les huit meilleurs trialistes tahitiens 2016 et trois wild cards (Taumata Puhetini, Tereva David, Tikanui Smith), plus treize étrangers pour les Air Tahiti Nui Billabong Trials disputés le jour même.

Il s’agira pour cette pépinière de talents locaux de resserrer les automatismes dans la mâchoire et de récupérer le Graal laissé au Brésilien Bruno Santos l’an dernier.

Un spectaculaire bras de fer s’engage et l’on connaîtra en fin de journée les deux finalistes qualifiés pour le main event de la Billabong Pro Tahiti. Si ce n’est pas un Tahitien qui gagne, seul le vainqueur serait qualifié avec le meilleur Tahitien.

Mais en cas d’une finale 100 % tahitienne, les deux élus seraient propulsés dans la Billabong Pro Tahiti. Ne doutons pas que les 19 Tahitiens sauront prendre leur responsabilité pour vaincre à domicile.

 

Une journée harassante en perspective

 

La journée s’annonce harassante avec les pré-trials tôt le matin et les trials dans la foulée. Mais les locaux comptent bien envoyer tout ce qu’ils ont en magasin, et c’est par le talent qu’il faudra reprendre le Graal.

Il a été abandonné l’an dernier à un  Brésilien virevoltant et affûté qui s’est offert ses sixièmes trials. Bruno Santos, vainqueur du main event en 2008, sera encore présent pour tenter de se frayer un chemin parmi l’élite afin d’y jouer les trouble-fête.

Taumata Puhetini non plus n’a rien à envier au Brésilien car lui aussi a la culture de la victoire qui coule dans ses veines. Absent l’an dernier, le triple vainqueur (2010, 2014 et 2015) des trials compte bien être celui qui saura transcender le team Tahiti et le rendre imperméable à la pression.

 

Des Tahitiens à la peine en 2016

 

Car de pression, les Tahitiens en ont été submergés l’année dernière avec seulement un survivant en quart de finale. Hira Teriinatoofa y était battu par l’Australien Nathan Hedge.

Le surfeur de Papara avait bien accompagné le Brésilien dans le main event en tant que meilleur Tahitien, mais n’avait pas résisté au  Hawaiien John John Florence et à l’Australien Davey Cathels au round 1, puis à l’Australien Matt Wilkinson en repêchages.

Il faut simplement remonter en 2008 pour voir un Tahitien issu des trials, un certain Manoa Drollet, fracasser à ce point le main event. À 30 ans au moment des faits, le surfeur de Papara avait alors ébloui de toute sa classe  la passe de Hava’e en se hissant en finale face  au Brésilien Bruno Santos vainqueur de l’épreuve. Mais le tableau de chasse du Tahitien y avait été impressionnant : Mick Fanning (round 2 des  repêchages), Kelly Slater (rounds 1 et 3), Tom Whitaker (round 4), Adrian Buchan (quarts) et Joel Parkinson (demies).

Depuis, aucun local n’a propulsé le rapport de force dans cette autre dimension, et ce malgré les belles performances de Vetea David, Alain Riou, Heimata Carroll, Heiarii Williams, Jocelin Poulou, Taumata Puhetini et Hira Teriinatoofa ces dernières années dans le main event.

Il est grand temps d’y remédier.

 

M.Tr.

 

programme trial trial surf

143
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete