SURF – Les bodyboarders s’éclatent à Sapinus à la Vai Paraoa

    samedi 15 octobre 2016

    La houle sud-sud-ouest de 1,80 m hier à Sapinus a offert quelques belles vagues.  (© Benoît Buquet)

    La houle sud-sud-ouest de 1,80 m hier à Sapinus a offert quelques belles vagues. (© Benoît Buquet)

     

    La Vai Paraoa a démarré hier, et se poursuit aujourd’hui et demain à la Pointe des pêcheurs à Punaauia. 23 bodyboarders ont disputé les tours de qualifications hier, dont Tahiri Tehei, le tenant du titre. Chez les surfeurs, il y a pour l’instant que dix inscrits. Les organisateurs espèrent quelques challengers de dernière minute.

     

    La Vai Paraoa a débuté hier sur le spot de Sapinus, dans une houle de sud-sud-ouest d’1,80 m. Le Taapuna surf club qui organise l’événement a fait démarrer les premières séries de qualifications en bodyboard, la catégorie la plus nombreuse ce week-end à la Pointe des pêcheurs, avec 23 bodyboarders inscrits. Les qualifications en surf vont commencer seulement ce matin avec une dizaine de surfeurs attendus alors que la houle s’atténue (1,40 m aujourd’hui, puis 1 m demain selon le site Windguru).

    Lionel Teihotu, le président du club organisateur précise : “Le vent est en train de baisser. La houle aussi. Donc on va avoir des conditions vraiment excellentes ce samedi (aujourd’hui). Demain dimanche, ce sera un peu plus petit mais ce sera bien quand même. Tout le monde va pouvoir apprécier la glisse à la Vai Paraoa, l’endroit où les baleines dansent et s’accouplent dans la baie de pêcheurs.”

    Le vainqueur de la première édition en 2014 était présent sur le spot hier. Engagé dans la première série, Tahiri Tehei annonce du spectacle : “Les locaux de Sapinus disent que c’est “perfect” ! Et plus ça baisse, plus les conditions vont être “perfect”, donc ce samedi, il y aura de très bonnes conditions. Du coup, il faut vraiment se qualifier pour les finales. Normalement, il devrait y avoir du spectacle, ça va être chaud, ça va être top !”

     

     

    Mission difficile pour les juges

     

     

    La difficulté pour les bodyboarders et les surfeurs va être de se faire voir par les juges. Pour des raisons environnementales, les organisateurs n’ont pas placé de “scaffolding” au pied des vagues de Sapinus : “Il faudrait installer des sabots pour ne pas abîmer le récif”, explique Lionel Teihotu. Mais ce choix écologique génère une grosse contrainte pour les sportifs. Tahiri Tehei le sait : “Le deuxième bol est vraiment gros. Si tu prends la vague vraiment de l’intérieur, on va pas voir ce que tu fais.”

    Les juges sont placés sur un bateau et risquent de louper certaines manœuvres si elles ont lieu à l’intérieur des vagues ou du côté opposé au bateau. Yann Duhaze, juge de la Fédération tahitienne de surf, a prévenu les surfeurs dès l’inauguration hier matin : “Faites en sorte de rester bien visible par les juges. Essayez de rester sur la vague et pas dedans ! Et soyez indulgents s’il vous plaît si vous pensez que les juges n’ont pas vu votre tube.”

     

    Benoît Buquet

     

    * A noter que la compétition redémarre ce matin aux alentours de 8 heures, par le bodyboard au round 3. Les avancements de séries en surf ne seront établi que ce matin en fonction du nombre d’inscrits, avec possibilité de le faire encore  jusqu’à 9 heures.

     

    • Les résultats de la 1ère journée

    • Les avancements de séries de la journée en bodyboard

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete