Habillage fond de site

Surf (Corona Bali Protected) – Michel Bourez est prévenu

jeudi 16 mai 2019

Le round 3 d’aujourd’hui, si les conditions le permettent, ne sera pas une promenade de santé pour Spartan face à un local du spot. Photo : WSL/Dunbar

Le round 3 d’aujourd’hui, si les conditions le permettent, ne sera pas une promenade de santé pour Spartan face à un local du spot. (Photo : WSL/Dunbar)

Brillant et démoniaque ! Le prochain adversaire de Michel Bourez, au round 3 de la Corona Bali Protected, troisième étape du Championship Tour qui se dispute en ce moment en Indonésie, compte bien abuser de ses deux atouts face au Tahitien. Dimanche dernier à Bali, sur le spot de Keramas, une droite sublime et haute performance, la wild card indonésienne Rio Waida a surpris tout son monde en dominant sa série du round 1.

Bluffés par son abattage et sa simplicité, les Brésiliens Gabriel Medina et Deivid Silva ont connu un véritable trou d’air… Rio (9,60 pts) – ça ne s’invente pas – n’a pas tergiversé et a saisi le challenge qui lui était offert pour dominer “Gaby” (9,54 pts), qualifié tout de même au round 3, et envoyer Deivid (6,77 pts) en repêchage. Même si l’on retrouvait les deux Auriverdes au round 3 aujourd’hui, Rio Wada a marqué les esprits et force déjà l’admiration de son peuple par sa résilience.

Michel Bourez, finaliste en 2013 et 2018, est ainsi prévenu ! Il faut dire que Spartan a très mal vécu l’élimination subie au round 3 de la précédente session du Championship Tour, à Bells Beach en Australie fin avril. Le quart-de-finaliste 2016 et 2018 du Rip Curl Pro, coupé dans son élan après un huitième de finale probant lors de l’épreuve inaugurale (Quiksilver Pro Gold Coast début mai), a enragé de se voir éjecter si vite par l’Australien Ryan Callinan (12,50 contre 10,76 pts), malgré une débauche d’énergie (10 vagues) à faire pâlir de désespoir n’importe quel compétiteur.

Dégringolant de la neuvième à la seizième place du CT, Spartan devra transformer cette frustration en source de motivation à Keramas (province de Bali) face au brillant et démoniaque indonésien Rio Waida. Et comme le Tahitien l’est aussi beaucoup, il faut s’attendre, aujourd’hui au round 3, si les conditions le permettent, à une ambiance de fin du monde des plus apocalyptiques entre les deux “démons” surfeurs.

Diabolique aussi est la nouvelle formule du Championship Tour instaurée par la World Surf League cette saison qui a décidé de bannir les séries à trois après le deuxième tour.

Encore un peu plus de souffrance pour un top 34 qui se retrouve ainsi opposé en “man on man” dès le round 3, qui correspond en fait à un seizième de finale, et ce jusqu’à la finale. Du chaud bouillant digne d’un trip en enfer.

 

M.Tr.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete