Surf – Du changement dans le calendrier de la fédération tahitienne

    samedi 23 janvier 2016

    La Fédération tahitienne de surf a divulgué, cette semaine, son calendrier pour la saison qui démarre ce week-end. Plusieurs nouveautés viennent s’ajouter aux classiques du circuit dont certaines ont subi des modifications.
    Si l’on devait comparer le calendrier précédent de celui présenté, en début de semaine, par la Fédération tahitienne de surf et son nouveau président, Lionel Teihotu, élu fin octobre, l’on peut affirmer, sans hésiter, qu’il fait toujours autant saliver, voire plus ! Ça va, sans surprise, “charger grave” sur les nombreux spots du fenua, ceux de Papenoo et Papara accueillant les traditionnels championnats de surf, longboard et bodyboard de 7 à 77 ans… et plus si affinité.
    Les spots de la Pointe Vénus, Hava’e, Rautirare, Sapinus et Orohiti vont, une fois encore, être le théâtre d’âpres duels et fournir de l’adrénaline à haute dose aux compétiteurs, d’autant que de nouvelles épreuves font leur apparition (lire ci-dessous).
    L’ambition de la nouvelle équipe est claire et limpide : repousser les limites du possible… Et il sera impossible d’arrêter la machine en marche.
    Voici un petit aperçu des enjeux dans les différents championnats… brûlants.

    Taure’a Coca-Cola Teen Surf Session
    Tamahei Temu (benjamins), Kauli Vaast (minimes-cadets), William Peckett (juniors), Tevai Reveil (minimes ondines) et Karelle Poppke (juniors ondines) remettent leur titre en jeu chez les jeunes ce week-end, à Papenoo. Les autres étapes sont programmées pour les 27-28 février,
    26-27 mars et 23-24 avril.
    La Cup Taure’a, dont les tenants sont David Haunui (benjamins), Kauli Vaast (minimes et cadets), Eliot Napias (juniors), Mathilde Monbrison (minimes ondines) et Karelle Poppke (juniors ondines), comptera également pour ces championnats.

    Tahiti Open Tour
    Les Championnats open, qu’il faudra désormais appeler Tahiti Open Tour (en remplacement du Tahiti Surf Tour), comprendront les catégories surf, longboard, paddle, bodyboard, voire kneeboard. Il n’y aura plus championnat pour ces disciplines, car elles sont intégrées dans le
    Tahiti Open Tour. Chacune des trois étapes est prévue sur deux week-ends (6-7 et 13-14 février, 18-19 et 25-26 juin, 12-13 et
    19-20 décembre).
    La saison dernière, Taumata Puhetini et Marion Philippe (surf), Heifara Tahutini Jr (longboard), Poenaiki Raioha (SUP juniors), Atamu Conti (SUP open), Sylvana Ozbolt (SUP ondines), Iron Faua (bodyboard juniors), Tahiri Tehei (bodyboard open), Tuahiti Toofa (droknee) et Eimata Caroll (kneeboard) avaient inscrit leur nom au palmarès.

     Tahiti Master Tour
    Les vieux de la vieille, les fameux masters (35-39 ans), grands masters (40-44 ans), kahuna (45-49 ans) et longboard masters
    (35 ans et plus), auront, cette saison, leur championnat. Ils le méritent ! Le Tahiti Master Tour sera décliné sur trois journées (2-3 avril, 17-18 septembre et 29-30 octobre). Alors qui pour succéder à Wilfred Villet (masters), Teiki Conti (grands masters), Pascal Somoikromo (kahu-na), Pascal Teriinatoofa (grands kahuna) et Tama Audibert (longboard masters) en surf et à Tama Audibert (masters) et William Ellacot (kahuna) en paddle ? Ça va envoyer du vieux… Euh non ! Du lourd. Grosse débauche d’efforts en perspective… C’est indéniable, la Fédération tahitienne de surf a l’art de la mise en scène !

    M.Tr.

    La FTS fournisseuse infatigable d’épreuves

    Les spots de Sapinus, Orohiti, Rautirare et Teahupo’o sont des points de passage obligatoire pour tous surfeurs qui se respectent. Et la débauche d’efforts consentie par le nouveau bureau de la FTS est sans faille. Que ce soit les nouvelles épreuves, qui ont déferlé au calendrier, ou les indémodables, elles sont tout simplement plus enivrantes les unes que les autres.
    On commence par la surprise de la saison : le Challenge Water Patrol. C’est sans conteste une reconnaissance pour le travail incommensurable effectué depuis plus de quinze ans par les hommes à jet-ski lors des compétitions professionnelles à Teahupoo. À l’initiative de la fédération, il a été décidé, cette année, de les mettre sur le devant de la scène lors de trois nouvelles compétitions. Deux spots de récif ont donc été choisis pour étrenner cette initiative : la Pointe Vénus avec la Bodyboard (20-21 février) et Teahupoo qui proposera une compétition locale, la Surf Session Juniors (11-12 juin), mais surtout le Bodyboard Challenge (18 avril au 2 mai) qui comptera, lui, pour une étape du Championnat du monde professionnel. Après plus de 20 ans d’absences au fenua, là aussi, il s’agit d’une véritable reconnaissance pour le monde de la “biscotte”.
    Pour ce qui est de la reconnaissance, la Taapuna Master n’a plus rien à prouver. Alors que la douzième édition de la Taps Juniors était remportée par O’Neill Massin en surf et Poenaiki Raioha en paddle, la Taapuna Master, disputée dans des conditions “dantesques”, dixit Lionel Teihotu, va fêter sa 21e année d’existence.
    Mihimana Braye, actuellement en demi-finale d’une épreuve des Qualyfying Series en Israël, est le champion en titre de la catégorie surf sur le spot de Orohiti à Punaauia. Nicolas Richard (bodyboard prone), Maronui Richmond (bodyboard dropknee), Stevens Pahape (kneeboard) complètent le palmarès.
    Par contre, la Vai-Paraoa Trophy Prone-SUP doit encore prendre de la bouteille après une première édition disputée dans des conditions exécrables. Poenaiki Raioha (paddle) et Tehei Tahiri (bodyboard) ont inauguré le palmarès. Qui seront leurs successeurs ? Verdict en octobre (“waiting period” du 6 au 23).
    Les traditionnels championnats des écoles de surf (28-29 mai, 1-2 octobre), la Tag Team Interentreprises (4-5 juin) ainsi que les festivals, la Rautirare (6-7 mai à Mataiea), fondée par Michel Bourez, et la Horue (27 juin-3 juillet), première du nom, dont l’instigateur n’est autre que Hira Teriinatoofa, qui a été décoré pour ses titres de champion du monde amateurs 2004 et 2010 par l’International surfing association (voir page 23) et président du Papara Surf Club, sont bien la preuve que l’on peut joindre l’utile à l’agréable.
    Et l’agréable, on l’aura assurément lors de la remise des récompenses prévues le 7 décembre. En attendant, “haere ana’e fa’ahe’e”.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete