Habillage fond de site

Surf – Eliot Napias et O’Neill Massin s’attaquent à Pipeline

lundi 29 janvier 2018

Eliot Napias

À Sunset la semaine dernière, Eliot Napias a été d’une facilité déconcertante. On recommence à Pipeline ? (Photo : WSL/Laurent Masurel)

Eliot Napias, O’Neill Massin et Marion Philippe n’entendent pas gâcher leur entrée en matière dans le circuit du Qualifyng Series 2018. Eliot et O’Neill  ont fracassé la semaine dernière le spot de Sunset Beach en y atteignant tous les deux les demi-finales de la Sunset Open (QS 1 000 points), tandis que Marion Philippe  a passé trois tours à la très relevée Ron Jon Florida Pro (QS 6 000 points).

Ils seront à nouveau tous les trois de sortie à partir d’aujourd’hui à la Volcom Pipe Pro (QS 3 000 points) pour Eliot et O’Neill et aux Îles Canaries pour Marion (QS 1 500 points).

À Sunset la semaine dernière, Eliot Napias  et O’Neill Massin ont retrouvé l’inspiration  proposant un surf vif et tonique. Après avoir vécu une saison douloureuse lors de laquelle il s’est fracturé la main gauche, le privant d’une première saison épanouissante sur le tour, Eliot Napias compte bien  s’engouffrer toute cette  semaine bien profondément dans les  tubes de Pipeline, et en ressortir, afin de   montrer que son début de saison  n’était pas en trompe-l’œil.

Sa fougue et son insouciance risquent d’en surprendre plus d’un, à commencer par les Hawaiiens Luke Adolfson, Eala Stewart et Landon McNamara, aujourd’hui au round 1.

O’Neill, lui, a  traversé une belle tempête l’année dernière qui ne l’a pas laissé indemne, le Tahitien  terminant seulement à la 200e place. Conséquence fâcheuse : il devra se contenter des épreuves cotées 3 000 pour assurer ses points, au moins pendant la première partie de la saison –les QS 6 000 et 10 000 sont réservées aux surfeurs les mieux classés de la saison précédentes. À noter que le Tahitien débutera au round 2 à la Volcom Pipe Pro.

Marion Philippe, qui effectue le circuit de la zone Europe dans sa totalité, débutera au round 1 aux Canaries.  Après  avoir atteint le round 3 en Floride fin janvier, il semble en falloir plus pour faire peur à celle qui est là pour apprendre.

 

M.Tr.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French Bee, compagnie aérienne low cost, enchaîne les retards, annulations ou “problèmes techniques”. Pour vous :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete