Surf – Un événement d’audience planétaire

    mercredi 3 août 2016

    surf

    La conférence de presse, hier, de la Billabong Pro Tahiti 2016 a été animée par Pascal Luciani (au centre) et Lionel Teihotu (à gauche), président de la Fédération tahitienne de surf. Éric Teihotu (à droite), le responsable de la sécurité à Teahupo’o était également présent. (Photo : Patrice Bastian)


    Billabong Pro Tahiti (16e édition)

     

    Pour mieux juger de l’aura, au niveau local, d’une compétition sportive organisée au fenua, on compte le nombre de médias présents lors de la conférence de presse de présentation.

    Et hier, dans les locaux de l’OPT (partenaire de l’événement) du rond-point de Fare Ute, tous les médias tahitiens avaient fait le déplacement, ce qui n’est pas courant.

    Cela témoigne du prestige de la Billabong Pro Tahiti dont l’impact dépasse le cadre du surf et celui des frontières du territoire. Pascal Luciani, patron de Tahiti Ocean Productions et partenaire de la World Surf League, l’organisateur de la Billabong Pro Tahiti, l’a démontré en présentant des tableaux qui chiffraient les taux d’audience de l’événement aux quatre coins de la planète et les retombées financières pour le fenua.

    Et cela a été confirmé par Lionel Teihotu, le président de la Fédération tahitienne de surf, également partenaire de la WSL. Et l’édition 2016 ne devrait pas déroger à la règle, d’abord parce que le top mondial de la discipline sera bien présent à Teahupo’o.

    L’étape tahitienne du circuit mondial est en effet la plus prisée des spécialistes pour sa vague si particulière et impressionnante et pour l’ambiance qui règne autour de la compétition.

    Ce seront, comme de coutume, les surfeurs tahitiens qui ouvriront le ban de l’événement avec les “pré-trials” qui auront lieu le 13 août. 24 locaux tenteront d’y décrocher l’une des huit places qui ouvriront droit à participer aux “trials”.

    Ceux-ci mettront en scène seize Tahitiens et seize étrangers, le vainqueur des “trials” et le meilleur Tahitien gagnant leur place pour le “main event”. Si un Tahitien l’emporte, l’autre billet sera offert au meilleur étranger.

    C’est en tout cas la garantie d’avoir deux Tahitiens dans le “main event”, l’élu des “trials” et, bien sûr, la star locale, Michel Bourez. La succession du Réunionnais Jérémy Flores, qui avait causé la surprise en s’imposant à Teahupo’o l’année dernière, sera ouverte à partir du 19 août.

    La septième des onze étapes du World Championship Tour s’annonce encore somptueuse, si du moins le beau temps et les vagues sont au rendez-vous, ce qui ne fut pas vraiment le cas en 2015.

    On espère que les conditions seront identiques à celles de 2014 dont l’édition est restée dans les annales. Que les dieux du surf nous entendent.

     

    Patrice Bastian

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete