Surf – Hawaiian Pro : Michel Bourez sous l’épée de Damoclès

    lundi 23 novembre 2015

    Michel Bourez est de retour à son meilleur niveau et cela s’est vu. Samedi, lors de la Hawaiian Pro, première étape de la triptyque hawaiienne qu’est la Triple Crown of Surfing, le Tahitien n’a baissé pavillon qu’au stade des demi-finales. Dominateur en quarts de finale notamment grâce à deux vagues à 9,27 et 7,33 points qui lui ont valu de terminer devant les Brésiliens Filipe Toledo (2e avec 15,67 pts) et Thomas Hermes (3e et 12,40 pts) et le Portugais Tiago Pires (4e avec 9,40 pts), Michel n’a, en revanche, pas réussi à enchaîner en demi face au revanchard Filipe Toledo, impérial premier avec 17,66 points, et au Hawaiien Dusty Payne (2e avec 14,46 pts). Déçu de ne pas avoir pu réaliser le triplé après 2008 et 2013 à Ali’i Beach, Michel Bourez tentera de confirmer son retour en force, dès demain lors de la Vans World Cup (QS 10 000) à Sunset.
    Après une saison marquée par une lourde blessure à Teahupo’o début mai qui lui a fait rater deux épreuves du Championship Tour –Rio et Fidji–, il est condamné à sauver sa fin de saison. Mais avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête qui ne tient qu’à un fil aussi fragile que sa 22e place au Championship Tour (seuls les
    22 premiers sont automatiquement qualifiés pour la saison suivante), ça ne va pas être de la rigolade. Stress, quand tu nous tiens !
    Le tenant du titre à Sunset sait que sa survie dans l’élite dépendra de la dernière étape de la Triple Crown : la Billabong Pro Pipeline du 8 décembre… Celle qui compte pour le CT. Et alors, ce ne sera pas le moment pour quiconque  de jouer les cassandres… La fin de sa carrière pourrait en dépendre. “Je me suis toujours dit que le jour où j’arriverai sur le CT, je ne reviendrai pas dans le QS. Si je devais sortir de l’élite, c’est que je n’aurai pas le niveau pour y rester”, avait affirmé “Spartan” en juillet dernier. D’autant qu’il aura tout intérêt à y rester , sinon, on pourrait vivre une saison 2016 sans Tahitien. Un vrai drame !
    En effet, Mateia Hiquily a loupé l’étape hawaiienne en se faisant sortir sèchement lors de son troisième round, vendredi. Conséquence : il a rétrogradé à la 47e place et a vu ses chances de monter dans le “main event” la saison prochaine quasiment se volatiliser, quoi que mathématiquement, c’est encore possible… On peut rêver !
    Et comme si cela ne suffisait pas, le Tahitien Steven Pierson, battu dès le premier round, mercredi, a été sorti du Top 100 du Qualyfying Series, et ne pourra pas, par conséquent, participer à la Vans World Cup, dernière étape du QS. Ça suffit, n’en jetez plus !
    Au fait, c’est l’Australien Wade Carmichael, un pensionnaire du QS, qui a trompé tout son monde, samedi, en s’adjugeant la première étape du prestigieux Trophée. Aah ! Triple Crown, quand tu nous tiens !

    M.Tr.

    Classement

    • Vans Triple Crown of Surfing
    1. Wade Carmichael (Aus) 10 000 pts
    2. Filipe Toledo (Bre)     8 000
    3. Ezequiel Lau (Haw)     6 700
    4. Dusty Payne (Haw)     6 300
    5. Michel Bourez     5 300

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete