Habillage fond de site

SURF (Jeux olympiques) – Michel Bourez meilleur Français

mardi 25 juin 2019

Michel Bourez a terminé neuvième du OI Rio Pro qui s’est achevée dimanche sur la victoire du Brésilien Filipe Toledo. Photo : WSL

Michel Bourez a terminé neuvième du OI Rio Pro qui s’est achevée dimanche sur la victoire du Brésilien Filipe Toledo. (Photo : WSL)


Michel Bourez a terminé neuvième du OI Rio Pro, cinquième étape du Championship Tour, qui s’est achevé dimanche au Brésil sur la victoire de Filipe Toledo. Après les cinq premières étapes du CT 2019, Michel, désormais treizième mondial, est toujours virtuellement qualifié pour les Jeux olympiques. Même s’il est actuellement le meilleur surfeur français, Spartan devra encore cartonner s’il veut faire partie de l’aventure à Tokyo-2020.

Leader du classement général avant Rio, John John Florence conserve son leadership mais n’a pu disputer son quart de finale car blessé au même genou qui l’avait contraint à déclarer forfait une moitié de saison l’an dernier.

Vainqueur des étapes australiennes de Bells et Margaret River, JJF devance son compatriote Kolohe Andino, troisième au Brésil après ses finales (perdues) de D-Bah et Margaret River. Les deux hommes sont pour l’heure en salle d’embarquement pour les Jeux olympiques. Après un huitième de finale à Rio, Kelly Slater, actuel septième mondial, et désormais troisième américain au classement et ne verrait donc pas les JO, son ultime objectif.

Décevant à Margaret (17e), Filipe Toledo a frappé un grand coup en s’imposant à Saquerama dimanche dernier. Déjà vainqueur ici même l’an dernier, Toledo fait une superbe opération puisqu’il est désormais numéro 3 mondial et premier Brésilien du ranking.

Vainqueur de la première étape, Italo Ferreira occupe le sixième rang mondial mais perd trois places après avoir été éjecté en seizièmes de finale à Rio. Deuxième Brésilien du ranking et virtuellement dans l’avion pour les Jeux olympiques, Ferreira devance de peu Gabriel Medina, quart-de-finaliste chez lui au Brésil.

Seulement troisième Brésilien, le champion du monde en titre regarderait les JO à la télé si le classement en restait là.

 

Treizième rang mondial et meilleur Français

 

Après ses demi-finales sur la Gold Coast et à Bells, Jordy Smith, seul représentant sud-africain, s’est remis dans le bon chemin avec un quart à Margaret (5e) et une finale au Brésil dimanche dernier. Il occupe la quatrième place et ne devrait avoir aucun souci pour l’obtention de son ticket pour Tokyo-2020.

Vainqueur de l’étape de Bali, Kanoa Igarashi a atteint les quarts de finale après avoir notamment sorti le Français Joan Duru. Seul Japonais engagé sur le CT, Igarashi, actuel cinquième du ranking, est quoi qu’il en soit assuré de représenter son pays à domicile dans un peu plus d’un an.

Michel Bourez qui a pris la neuvième place au Brésil comme à Bali et à Margaret, occupe désormais le treizième rang mondial. Ce qui lui assurerait une place pour les Jeux en tant que meilleur Français sur la liste de Tokyo-2020. Finaliste à Bali, Jérémy Florès s’est prématurément arrêté au Brésil (33e) où il est arrivé malade. Il perd quatre places au classement général et se retrouve quinzième à la mi-saison, il est virtuellement qualifié pour les JO en tant que deuxième Français et dixième du classement des surfeurs éligibles.

Joan Duru, 21e du classement après sa neuvième place au Brésil, et troisième Français ce qui le priverait pour l’heure des Jeux.

 

Spartan pas encore à Tokyo-2020

 

Après un début de saison décevant, le vice-champion du monde en titre australien Julian Wilson a retrouvé des couleurs et signe une cinquième place à Rio après une demi-finale à Margaret River. Le voici désormais huitième mondial et au pied de l’avion pour Tokyo-2020 en tant que meilleur australien, puisqu’il devance dorénavant d’une place son compatriote Ryan Callinan (9e du ranking), lui aussi virtuellement aux JO.

Sorti en huitièmes de finale, Wade Carmichael est quatorzième et troisième australien. En regardant ce classement, les nationalités présentes sur le CT messieurs et les places éligibles, il apparaît que le Brésil, les États-Unis et l’Australie auront chacun deux places pour les JO.

Jordy Smith (Afrique du Sud) et Kanoa Igarashi (Japon) devraient eux aussi finir dans les dix. Les deux places restantes se disputeront donc entre six surfeurs issus de quatre Comité nationaux olympiques : nos trois Français (Bourez, Florès et Duru), l’Italien Leo Fioravanti (blessé pendant 3 à 5 mois), le Néo-Zélandais Ricardo Christie et le Portugais Federico Morais, remplaçant de Fioravanti et demi-finaliste à Rio.

Pour faire simple, si la France veut avoir deux représentants aux Jeux olympiques, ceux-ci doivent être mieux classés que le Transalpin (29e actuellement), le Kiwi (28e) et le Portugais (32e) en fin de saison.

 

LDT

(Source : Fédération française de surf)

 

JO SURF Programme CT SURF

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous que la visite de la ministre de la Justice au fenua pourrait régler le problème foncier ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete