Surf – Michel Bourez doit se presser

    mardi 4 octobre 2016

    bourez

    Le Tahitien Michel Bourez ne devra pas se mettre trop de pression au moment d’entamer la dernière ligne droite de la saison (France, Portugal et Hawaii). (Photo : WSL/Kirstin)

     

    La Quiksilver Pro France, qui devait débuter la nuit dernière (pour Tahiti), est la neuvième étape du Championship Tour qui en compte onze. Le Tahitien Michel Bourez, quatorzième du CT, espère briller à Hossegor pour intégrer le top 10, puis le top 5 en fin de saison. Le Français Jérémy Florès, qui a quasiment sauvé sa tête dans le “main event”, via le circuit QS, espère y briller à domicile.

     

    Michel Bourez saura-t-il contenir la pression de ses adversaires à l’entame de la dernière ligne droite de la saison ? En tout cas, le Tahitien, actuellement classé quatorzième avec 25 200 points, a tout intérêt à ne pas leur donner l’occasion de se jeter sur lui telle une meute sur sa proie. En effet, derrière Michel, se cachent l’Australien Josh Kerr (15e, 24 200 pts), le Hawaiien Sebastian Zietz (16e, 22 000 pts) et Caio Ibelli (17e, 21 700 pst) qui ont bien l’intention de forcer leur destin.

    À Bourez d’en faire de même car devant lui, c’est tout aussi serré, du moins jusqu’à la cinquième place. Avec 4 450 points de retard sur le cinquième, l’Américain Kelly Slater, qui s’est redonné du mordant depuis sa victoire à la Billabong Pro Tahiti, fin août, puis à la Hurley Pro en Californie (9e), mi septembre, le Tahitien se doit d’intégrer le dernier carré.

    Depuis le début de la saison, il ne l’a fait qu’à une seule reprise, à Bells Beach en avril dernier, avec un quart de finale à la clé. Il est donc temps pour “Spartan que son envie de vaincre devienne claire et incontestable. Mais il est sûr que le spot des Culs Nus, au nord d’Hossegor, lui a souvent donné la fessée. En effet, ces deux dernières années, Michel Bourez avait été sorti dès le round 3, battu par l’Australien Matt Wilkinson en 2014 et le Français Jérémy Florès l’année suivante. Il faut remonter à 2013 pour voir le Tahitien accrocher un huitième de finale.

    Ça fait penser pour l’anecdote peu réjouissante que cette saison, il a chuté au pied des quarts de finale  trois fois consécutivement (Brésil en mai, Fidji en juin et Afrique du Sud en juillet). Tenter de mettre fin à la malédiction qui le frappe cette année sera bien là sa priorité mais Michel est bien conscient que son objectif sera très difficile à atteindre. La nuit dernière pour Tahiti, “Spartan” devait affronter le Brésilien Adriano de Souza et l’Australien Adam Melling au round 1 de l’étape française.

    Quant au local du spot, Jérémy Florès, cette épreuve revêtira une émotion toute particulière, lui qui aura à cœur de briller à domicile. Dans les choux au classement CT à la 31e place, Jérémy a, sauf catastrophe, sauvé sa peau dans le “main event”, via le circuit du Qualyfying Series -l’antichambre du CT, en se classant à la septième place provisoire (les dix premiers du QS sont promus dans le top 34 en 2017, NDLR). En résumé, Jérémy Florès s’est enlevé de la pression. Quant à “Spartan”…

     

    M.Tr.

     

        Retrouvez dans notre édition du Mardi 4 Octobre 2016 :   

    • Programme
    • Classement

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete