Surf – Pour Michel Bourez, c’est tout bonus

    mercredi 15 juillet 2015

    C’est un Michel Bourez réaliste et opportuniste que l’on a vu mardi (lundi soir pour Tahiti) sur le spot de Supertubes à Jeffrey’s Bay en Afrique du Sud lors de la J-Bay Open, sixième étape du Championship Tour (CT).
    Auteur d’un round 1 splendide où il a exercé une domination de tous les instants pour venir à bout de l’Australien Taj Burrow et de l’Américain Brett Simpson vendredi, le Tahitien a été beaucoup moins souverain lors du round 3 face à Bede Durbidge (13e), hier. Mais, une fois encore, “Spartan” a prouvé qu’il n’avait rien perdu de sa superbe. Bousculé comme jamais par l’imperturbable Australien, qui a assuré un solide 15,67 points (7,57 et 8,10) à huit minutes de la fin et se voyait déjà en haut de l’affiche, Michel Bourez allait réaliser un véritable coup de maître. Poussé dans ses retranchements et alors qu’il ne restait que sept minutes avant le buzzer, “Spartan” se voyait offrir une splendide droite, mais encore fallait-il l’exploiter à son maximum… Ce fut chose faite par le 29e mondial. Sa vague, grâce à un long floater en début de section enchaîné par des carves radicaux, puissants et précis, allait être récompensée par un 9,50 points en complément de son 6,17 décroché en début de série. À égalité avec Bede (15,67 points), Michel Bourez se voyait qualifié au round 4 à la faveur de cette vague quasi parfaite. Il affrontera le “rookie” hawaiien Keanu Asing et le Brésilien Alejo Muniz pour une place directe en quarts de finale, les deuxième et troisième de chaque série étant envoyés au round 5 des repêchages. Mais la série qui devrait tout déchirer est indéniablement celle composée par l’Australien Mick Fanning, le Brésilien Gabriel Medina et l’Américain Kelly Slater. Tout simplement atomique !

    M.Tr.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete