Habillage fond de site

Surf – Quiksilver Pro France : Michel Bourez vise toujours le top 5

vendredi 6 octobre 2017

michel bourez

Disposant d’une force mentale exemplaire, Michel Bourez devrait pouvoir se sortir des vagues tubulaires qu’offre le spot de La Gravière. (Photo : WSL/Kenneth Morris)


Michel Bourez participe cette semaine à la Quiksilver Pro France sur le spot de La Gravière à Hossegor. Seizième mondial, le Tahitien garde encore l’espoir de terminer dans le top 5 à l’issue de la saison. Il affrontera au round 1 les Australiens Joel Parkinson et Jack Freestone.

Michel Bourez entame samedi 7 octobre (ce soir pour Tahiti) la neuvième des onze étapes du Championship Tour à la Quiksilver Pro France avec l’espoir de regoûter pleinement au succès.

Le Tahitien nourrit encore tous les regrets du monde pour s’être sabordé le mois dernier à la Hurley Pro Trestles en Californie. Après avoir  décroché sa troisième 25e place (élimination au round 2) de la saison, il s’est rajouté un nouveau boulet avec seulement 500 points engrangés en Californie, le rétrogradant à la seizième place mondiale avec 20 700 points.

“Spartan” avait déjà connu pareil désillusion sur la Gold Coast en Australie lors de l’ouverture de la saison en mars, y subissant les foudres de l’Australien Julian Wilson, et à Rio pour la quatrième étape en mai, le Brésilien Jadson Andre étant cette fois-ci son bourreau.

Même si deux de ses plus mauvais résultats seront effacés à l’issue de l’exercice, comme le stipule le règlement de la World Surf League, Michel Bourez traîne encore deux autres boulets (2 fois 13e, à Bells Beach et à Teahupoo) qui lui plombent sa saison, sa neuvième sur le circuit.

Des promesses de régularité évanouies, malgré trois bons résultats (5e à Margaret River en Australie, 3e à Fidji et 9e à J-Bay en Afrique du Sud), Michel Bourez n’a plus d’autres choix que de conclure les trois dernières épreuves du Championnat (Quiksilver Pro France, Rip Curl Pro Portugal du 20 au 31 octobre) et Billabong Pipe Masters du 8 au 20 décembre) de manière stratosphérique.

Opposé ce soir (si les conditions le permettent) à Hossegor, sur le spot tubulaire de La Gravière, à Joel Parkinson (9e) et Jack Freestone (28e), le Tahitien tentera d’imposer le pressing nécessaire pour étouffer les velléités des deux Australiens.

Le premier croit encore au titre mondial -avec 26 650 points, c’est mathématiquement encore possible-, tandis que le second lutte pour le maintien (les surfeurs qui terminent dans le top 22 du CT sont requalifiés pour l’année suivante, les autres sont reversés dans le QS).

Et l’objectif de Michel Bourez dans tout ça ? Il est toujours au taquet même s’il a forcément abandonné l’idée de devenir champion du monde cette année, mais pas de boucler sa saison dans le top 5.

Attention tout de même à la désillusion qui guette, car ses performances à Hossegor  ne sont pas des plus limpides. Il faut  ainsi remonter à 2011 pour  voir le “Spartan” apparaître en quart de finale. 

Depuis, ses performances se sont délitées au fil du temps (round 5 en 2013 et 2012,  round 3 en 2015 et 2014 et round 2 en 2016).

En ce qui concerne le titre suprême, le leader sud-africain Jordy Smith (45 850 pts) et son dauphin le Hawaiien John John Florence (43 400), qui ont creusé un écart sensible  sur leurs poursuivants, ont tout intérêt à ne pas se laisser aller à Hossegor s’ils ne veulent pas que leur mano a mano se transforme en bagarre générale.

 

M.Tr.

 

classement bourez programme surf

27
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete