Surf – Quiksilver Pro Gold Coast – L’irrésistible Bourez n’a pas résisté

    mardi 15 mars 2016

    Ils le savent tous. Pour surfer dans le Championship Tour, il faut accepter de souffrir physiquement mais surtout psychologiquement… “Spartan” pouvait hurler sa frustration, hier en Australie (dimanche pour Tahiti).
    Pourtant bien armé pour assurer sur la Gold Coast, Michel Bourez n’a pas été en mesure de contenir la furia du Hawaiien John John Florence.… Le Tahitien quitte la Quiksilver Pro Gold Coast au troisième round avec le sentiment d’être passé à côté.
    Sur le spot de Snapper Rocks, John John avait relativement bien lancé sa série en scorant une vague à 6,67 points. Michel répliquait de la meilleure des façons en envoyant du très puissant avec une vague notée 7,67 points.
    Toujours en quête de repères au sortir d’une saison traumatisante, ponctuée de blessures et de contre-performances, “Spartan” respire déjà un peu plus facilement depuis le lancement de la saison de la World Surf League .
    Avec un premier round maîtrisé avec brio, vendredi, face aux Australiens Adam Melling et Julian Wilson, on sentait Michel prêt à enchaîner ses gammes face au récent vainqueur du Eddie Aikau (compétition de grosses vagues, NDLR) à Waimea Beach.
    Malheureusement, tout est soudainement devenu très compliqué pour lui, voire trop. Car derrière la vague qui avait donné de la confiance au Tahitien, se trouvait la pépite du jour que John John déchirait de rage et de joie.
    Des turns à profusion et surtout un frontside air de folie, le Hawaiien était en transe sur
    sa vague… Il claquait un 9,23.
    Psychologiquement, “Spartan” accusait le coup et se replaçait rapidement au pic d’un spot de Snapper Rocks un tantinet boudeur, et ce n’est rien de le dire.
    Dix-neuf “trop” longues minutes à se morfondre sur sa planche, attendant une seconde pépite, le Tahitien ne récoltait que des vagues de “plomb” (0,70, 1,20, 1,67 et 1,33 pt)… Dans ces moments-là, il faut vraiment être costaud dans la tête pour ne pas craquer. Ça tombe bien, il est de cette trempe.
    Et pourtant, son état d’esprit irréprochable aurait pu jouer en sa faveur dans la dernière minute. Toujours à fond, Michel s’élançait pour un ultime baroud d’honneur et arrivait à améliorer son total avec 11,84 pts… Pas assez, John John Florence assurait sa qualification avec 15,90 points.
    Le lendemain (hier pour Tahiti), le Hawaiien assurait sa qualification directe pour les quarts de finale en venant à bout difficilelement du trialiste Stuart Kennedy et du rookie Kanoa Igarashi. L’Australien et l’Américain devaient donc en passer par un tour de repêchage pour espérer une revanche…
    Quant aux autres quart-de-finalistes, le Brésilien Filipe Toledo, l’Australien Matt Wilkinson et l’Américain Kolohe Andino, ils attendaient de pied ferme leurs adversaires du cinquième round (hier soir si les conditions le permettaient). Le champion en titre brésilien, Adriano de Souza, était l’un deux et  son adversaire, le rookie Conner Coffin, avait bien l’intention de lui faire mal.

    M.Tr.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete