Surf – Le retour de Kelly Slater

    mercredi 24 août 2016

    kelly

    Kelly Slater est devenu le premier surfeur à décrocher trois 20/20 à trois reprises sur le circuit mondial. (Photo : WSL/Poullenot)

     

    Billabong Pro Tahiti

     

    La joie est colossale, l’exploit est immense ! Et quelle sensation de facilité de la part de Kelly Slater.

    L’Américain remporte pour la cinquième fois de sa carrière la prestigieuse épreuve de la Billabong Pro Tahiti au terme d’une dernière journée où, tous, ont côtoyé les étoiles. Mais le “divin chauve” est finalement allé encore plus haut.

    Il lui a fallu user de maîtrise et de réalisme -mais ça paraît tellement spontané quand c’est Kelly qui est aux manettes-, pour assurer 19,67 points et faire plier l’audacieux et insolent -dans le bon sens du terme bien sûr- John John Florence, mis “combo” après quinze minutes, qui n’aura finalement fait qu’illusion avec sa note de 15,23 points.

     

    20/20 pour Slater

     

    Le Hawaiien, malgré la défaite, pouvait se consoler avec la prise de pouvoir du classement du Championship Tour. Eh oui ! John John sait fixer ses limites. Kelly lui non, et il l’a encore démontré, hier, avec ce cinquième sacre décroché à Teahupoo.

    Le “King” des statistiques ne s’arrêtera donc pas. Car Kelly, c’est aussi : 11 titres mondiaux (1992, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 2005, 2006, 2008, 2010, 2011), 54 victoires dont 7 au Pipe Masters, 22 saisons complètes et 2 totaux de 20/20, à Tahiti en 2005 et aux Fidji en 2013. Euh ! Petite rectification, 3 totaux de 20/20.

    En effet, un peu plus tôt dans la journée, au round 5 des repêchages, Kelly écœure le Hawaiien Keanu Asing en dégoupillant la note parfaite. Le tombeur de Michel Bourez au round 2 a l’air tout penaud avec ses 14,70 points.

    Après ce gros coup de maître qui lui valait le trophée “Andy Irons” pour son œuvre, l’Américain lâchait avec son flegme exemplaire : “Une série parfaite n’arrive pas des tonnes de fois dans une vie, alors je suis ravi”.

    La petite ballade de santé de Kelly pouvait ensuite se poursuivre, le onze fois champion du monde continuant d’enchaîner les notes quasi-parfaites. En quarts de finale, il retrouvait le wildcard Bruno Santos, celui là même qui l’avait dominé au round 4, l’envoyant en repêchages pour le résultat qu’on connaît.

    Merci et au revoir Bruno. Le vainqueur du main event 2008 était sorti avec 17,43 points -Frustration suprême !- Kelly venait de lui envoyer dans les dents 19,27 pts dont un 10. Et vlan !

    Revigoré par ce spot de Havae tellement chargé en ions négatifs. Et ça s’est senti, le regain de forme du quadragénaire (44 ans) n’était pas qu’éphémère.

    En demies, on aurait pu penser qu’Adrian Buchan, vainqueur surprise de l’épreuve en 2013 devant… Kelly Slater, allait être transcendé par le challenge, il n’en fut rien !

    L’Américain était tout simplement intouchable. La preuve en chiffres : 18,40 (9,63-8,77) contre 16,10 pts (8,17-7,93). Kelly tenait enfin sa finale qui le fuyait depuis… décembre 2013 et sa victoire à Pipeline face à un certain John John Florence, son adversaire en finale.

     

    John John devient numéro 1 mondial

     

    Mais pour y regoûter, il devait se débarrasser du Hawaiien, auteur d’un parcours tout aussi ahurissant. Il a tout simplement écarté les Australiens Joel Parkinson au round 5 (18,30 contre 15,90 pts) et Julian Wilson en quarts (17,34 contre 16,60 pts), le Brésilien Gabriel Medina, vainqueur en 2014 et finaliste l’an dernier, en demies (19,66 contre 19,23 pts).

    Les scores finaux laissent rêveurs ; ils ont atteint la perfection tout autant que les affrontements tendus à souhait. C’est donc floqué du maillot jaune de leader du classement du Championship Tour saisi au détriment de l’Australien Matt Wilkinson, que John John se dressait sur le chemin escarpé de l’“extra-terrestre” Slater.

    Mais le Hawaiien allait rapidement perdre de sa fougue face aux deux splendides mâchoires qui se sont ouvertes à Kelly. 9,77 et 9,90 points sur deux tubes massifs et parfaits. Du classique !

    John John, auteur de deux vagues à 8 et 7,23 pts, n’avait donc pas droit à sa revanche de 2014 lorsque l’Américain l’avait éliminé au terme d’une demi-finale surréaliste dans des conditions dantesques.

    Un chef-d’œuvre du genre réglé sur une égalité parfaite de 19,77 points, et seulement départagé par la meilleure des deux notes comptabilisées. Slater achevait donc John John avec un 10 (+9,77 pts) contre 9,90 et 9,87 pts.

    Et dire que Kelly était apparu cette saison usé par l’accumulation des années sur le circuit, n’arrivant plus à remporter de victoires depuis trois ans. Mais ses dernières prestations à la Fidji Pro (3e), J- Bay (5), et ne parlons pas de celle de Teahupoo, vont lui donner l’inspiration décisive pour finir la saison en trombe.

    Les inquiets peuvent avoir la pétoche. Kelly est de retour !

     

    M.Tr. et A.-C.B.

     

    Retrouvez dans notre édition du jour :

    • Toutes les photos de cette dernière journée
    • Tous les résultats et le classement international
    • Interview exclusive de Kelly Slater

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete