Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Surf – Taumata Puhetini veut “faire quelque chose de gros”

jeudi 27 juillet 2017

 

Taumata Puhetini

Taumata Puhetini, recordman de victoires sur les trials de la Billabong à Teahupo’o. (© Photo : Benoît Buquet)


“Je suis très content d’éviter les pré-trials, ça me fait quelques séries en moins et ça me permet d’être plus reposé pour les trials.” Taumata Puhetini s’est félicité hier de la wild card que lui a accordée la Fédération tahitienne de surf. “Les trials se déroulent en une seule journée très chargée. Du coup, il faut être bien préparé physiquement et je suis content de passer directement dans les trials”, nous a-t-il dit au cours d’une interview organisée sur son spot d’entraînement dans la baie de Papenoo.

Les trials permettent de désigner les deux dernières wild cards pour la Billabong Pro. Ils auront lieu entre le 5 et le 7 août, en fonction des conditions à Teahupo’o. Le gagnant et le meilleur Tahitien des trials seront qualifiés pour le main event.
Taumata Puhetini les a remportés trois fois (en 2010, 2014 et 2015) : “J’ai passé beaucoup de temps à Teahupo’o étant jeune et j’affectionne vraiment les vagues tubulaires de récif. Du coup, je pense qu’il y a une bonne part de connaissance de la vague, et une bonne part de chance aussi. Toutes les fois où j’ai gagné là-bas, je me suis dit que j’ai été béni par le spot.”

 

“Favori, je ne sais pas… Tout le monde a ses chances”

 

À l’aise dans les célèbres vagues tubulaires du récif de Teahupo’o, Taumata Puhetini est clairement parmi les favoris. Même s’il repousse ce statut : “Favori je ne sais pas. Sur les vagues de récif où il y a des tubes, si la vague est vraiment magnifique, tout le monde a ses chances. Après, quand ça devient un peu plus technique, c’est vrai que j’ai un peu plus de chances. Mais franchement, on est tous des bons surfeurs là-bas, Hira Teriinatoofa, Tereva David, Matahi Drollet et d’autres. Donc ce n’est pas forcément moi le favori, même si je reste celui qui a gagné trois fois.”

Ses plus gros concurrents seront peut-être étrangers, comme le tenant du titre brésilien Bruno Santos : “On a souvent surfé ensemble là-bas. Il est très bon dans les tubes. C’est quelqu’un que je respecte beaucoup pour sa connaissance du tube. Je m’en méfie beaucoup, surtout pour la compétition à Teahupo’o.”

Pour tous les surfeurs tahitiens, qui regardent Michel Bourez avec des yeux qui brillent, ces trials sont une opportunité de glisser un pied dans la porte du circuit professionnel mondial. Taumata Puhetini le résume parfaitement : “Le mieux serait de gagner les trials, c’est sûr. Mais je vise surtout la qualification pour la Billabong Pro. C’est une grande compétition qui permet de se faire connaître dans le monde, et le price money (au minimum 10 000 dollars pour un surfeur éliminé dès le premier tour, NDLR) m’aiderait à partir faire mes compétitions sur le circuit QS. J’ai vraiment besoin de faire quelque chose de gros là.”

 

Benoît Buquet

106
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete