Habillage fond de site

Surf Vans World Cup : O’Neill et Mihimana jouent le tout pour le tout

samedi 24 novembre 2018

O’Neill Massin est prêt à affronter les masses d’eau de trois mètres qui vont déferler à partir de dimanche sur le spot de Sunset Beach où se déroule la Vans World Cup. (photo : DR)

 

Et si la belle aventure venait à se concrétiser ! O’Neill Massin et Mihimana Braye ont rencart avec leur histoire à partir de dimanche pour le dernier rendez-vous de la saison du circuit du Qualifying Series.

 

Les deux Tahitiens ont encore une infime chance de se qualifier pour l’élite mondiale du surf (Championship Tour), mais tout dépendra de leurs résultats à la Vans World Cup (QS cotée 10 000 points) à Hawaii, qui compte également pour la deuxième étape de la prestigieuse Triple Crown of Surfing.

 

Seule la victoire compte et elle est à leur portée malgré le niveau XXL de leurs adversaires qui les attendent comme des morfales à Sunset Beach. Il y aura cette ambiance survoltée qui transcende les foules. Et que dire des trains de houle de nord-ouest attendus et qui vont engendrer des creux monstrueux de trois à quatre mètres.

 

“Sunset Beach est l’une des vagues les plus difficiles à surfer au monde. Ce sont des montagnes d’eau qui arrivent sur toi. Donc, le placement est primordial. Ne surtout pas être au mauvais endroit au mauvais moment, sinon c’est la grosse machine à laver qui t’attend. Et ça fait mal !  a confié à La Dépêche O’Neill. Pour la maîtriser, tu dois prendre conseils auprès des locaux et t’entraîner intensément afin d’en connaître toutes ses facettes.”

 

O’Neill Massin possède déjà cette maîtrise. Début novembre, il a terminé deuxième de la finale à quatre de la HIC Pro (QS 3 000 points) ici même. Une deuxième place qui lui a permis de retrouver toute la confiance dans son surf. En effet, le Tahitien s’était gravement blessé lors d’une free session sur le spot de Taharu’u, fin août, à Papara.

 

“J’ai voulu trop en faire, j’ai mal réceptionné un floater, et ça a fait crac !”

 

Une rupture du ligament du genou gauche et c’est l’immobilisation pendant deux mois. Frustration suprême pour celui qui ambitionnait de réaliser une grosse saison.

 

“Mon abnégation, l’aide de mon chiropracteur Ben Eastwood de la Colonne vitale et les entraînements de surf prodigués par Hira Teriinatoofa, tout cela m’a beaucoup aidé pour être de retour à temps sur les dernières compétitions QS, qui sont les plus importantes de l’année.”

 

Son retour fracassant à la Hic Pro à Sunset en début de mois lui a donc permis de décrocher le titre mondial de la zone Tahiti Nui/Hawaii. Propulsé en haut de l’affiche alors qu’il sortait de sa grave blessure, O’Neill a ainsi su rebondir au moment parfait en bondissant de la 117e à la 78e place. Juste époustouflant !

 

À huit places derrière son compatriote Mihimana Braye, O’Neill retrouve un infime espoir de réaliser l’exploit de se qualifier cette saison pour le CT, mais cela passe forcément par une victoire à Sunset. Ensuite, il croisera les doigts pour savoir si les 10 000 points récoltés suffiront à le propulser parmi les dix premiers du classement.

 

“Je sais qu’il ne me reste qu’une infime chance de pouvoir me qualifier pour le CT si je remporte cette dernière étape, mais en fait j’essaie de ne pas y penser. J’espère tout de même pouvoir l’atteindre avant mes 25 ans.” Mais le gamin de 22 ans ne se privera pas d’en profiter s’il réalise l’exploit la semaine prochaine, ainsi que de rafler le titre de la Triple Crown of Surfing.

 

C’est avec un pragmatisme absolu qu’il envisage cette possibilité.

 

“Comme tous surfeurs au monde, nous avons ce rêve de vouloir gagner la Triple Crown. Mais pour le moment, je ne me focalise pas encore sur cet objectif. Je laisse le temps faire les choses et je ne veux pas sauter les étapes.”

 

En clair, il préfère s’effacer, et tant mieux s’il fracasse et fait la une des journaux. O’Neill est plutôt de nature à mettre les autres en avant.

 

Les autres, pour le coup, c’est Mihimana Braye.

 

“Je pense qu’il (Mihimana) sera le prochain surfeur tahitien sur le CT malgré ses récentes défaites (éliminé au round 3 à la HIC Pro et au round 2 à la Hawaiian Pro). Il est toujours là, il ne lâche jamais rien. Sa positivité est sans faille. Je suis vraiment admiratif de son attitude. C’est juste une question de temps avant qu’il puisse être au top.”

 

Mihimana doit se reprendre

 

En quête de coup de fouet, Mihimana Braye, fortement secoué par le tourbillon des défaites, saura assurément se faire violence afin de gommer ses lacunes du moment.

 

Qu’il ne s’inquiète pas, O’Neill Massin, bien plus en verve, lui fera partager son dynamisme à Sunset dimanche.

 

Le troisième Tahitien, Michel Bourez, en profitera également. Lui qui lorgne sur la Triple Crown et se verrait bien la remporter cette année. Il l’a approché de très près en 2011 et 2013, terminant à la deuxième place.

 

Huitième de finaliste la semaine dernière à Haleiwa et déjà vainqueur là-bas en 2008 et 2013, Michel débarque à Sunset avec l’envie de rééditer sa performance de 2014 lorsqu’il s’est imposé en finale face à trois Hawaiiens Dusty Payne, Sebastian Zietz et Ian Walsh.

 

Ensuite, ce sera direction la Billabong Pipe Master (du 8 au 20 décembre) qui clora le triptyque hawaiien et la saison du Championship Tour. Et là encore, il se rappellera au bon souvenir de 2016 lorsqu’il devenait Pipe Master pour la première fois de sa carrière.

 

Deux ans ont déjà passé, mais on sent encore la charge émotionnelle énormissime dégagée, c’était le lundi 19 décembre !

 

M.Tr.

 

 

PROGRAMME DES TAHITIENS

  • Round 1

* Série 1

– Mihimana Braye (Tah)

– Reo Inaba (Jap)

– Evan Valiere (Haw)

– Elijah Gates (Haw)

* Série 13

– Joshua Moniz (Haw)

Ian Crane (USA)

Cody Young (Haw)

– Tereva David (Tah)

* Série 14

– Lucca Mesinas (Per)

– O’Neill Massin (Tah)

– Wyatt McHale (Haw)

– Michael O’Shaughnessy (Haw)

* Série 15

– Maxime Huscenot (Fra)

Joh Azuchi (Jap)

Liam O’Brien (Aus)

– Vehiatua Prunier (Tah)

  • Round 3

* Série 13

– Michel Bourez (Tah)

– Ricardo Christie (Aus)

+ 2 surfeurs à déterminer

 

 

Vehiatua JB Prunier et Tereva David seront également de la partie

Deux autres Tahitiens auront le droit de participer à la Vans World Cup, deuxième étape de la Triple Crown of Surfing… Et ça, c’est une excellente nouvelle !

 

Positionnés en tant que remplaçants avant l’épreuve hawaiienne, ils ont finalement basculé dans la liste des participants. Ils démarreront au round 1, tout comme Mihimana Braye et O’Neill Massin, et seront opposés au Français Maxime Hunescot, au Japonais Joh Azuchi et au Hawaiien Liam O’Brien pour Vehiatua et à l’Américain Ian Crane et aux Hawaiiens Joshua Moniz et Cody Young pour Tereva.

 

 “Les wildcards de la région Hawaii/Tahiti Nui ont été confirmées. Je suis content de pouvoir représenter mon île parmi les meilleurs surfeurs au monde. De plus, demain (dimanche), pour le premier jour de compétition, une houle exceptionnelle est attendue, s’est réjoui Tereva David. Toutes les séries sont très difficiles, comme une finale dès le premier tour.

 

Il faudra se qualifier six fois afin de participer à la grande finale. On est cinq Tahitiens soudés et prêts à 100 % pour cette deuxième étape de la Triple Crown 2018.”

 

M.Tr.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete