Suspicion de tuberculose sur un navire chinois – Le cas n’est pas confirmé mais la contagiosité est écartée

    mercredi 27 avril 2016

    Plus de peur que de mal, au final, concernant le marin indonésien hospitalisé en urgence, en fin de semaine dernière à l’hôpital de Taaone, à Pirae, pour une suspicion de tuberculose.
    Si son cas n’est pas encore confirmé – les résultats d’analyses ne devraient être connus que d’ici quelques jours –, un examen des 14 autres marins du Shen Ghang Fa 18 a pu écarter tout risque de contagiosité.
    “Seuls cinq cas sont potentiellement à risque, donc à surveiller dans les prochains ports où le bateau se rendra”, nous a confié Priscilla Bontard, épidémiologiste au bureau de veille sanitaire.
    “Par prévention, le marin hospitalisé reçoit un traitement contre la tuberculose, mais il n’y a aucun risque par rapport à l’équipage. Il devra rester ici encore trois semaines pour suivre son traitement et repartira par avion.
    Quant au bateau, il repart demain matin (ce matin, NDLR) pour trois mois en mer.”

    Le bateau de pêche Shen Ghang Fa 18, qui bât pavillon chinois, était arrivé jeudi soir dernier, à Papeete, avec 15 pêcheurs indonésiens, chinois et fidjiens à son bord.
    Un des marins, un Indonésien, se plaignait de maux de ventre assez importants. Le premier diagnostic fait sur place s’orientait vers la tuberculose. Le malade a donc immédiatement été évacué vers l’hôpital de Taaone pour y recevoir des soins. Les 14 autres marins avaient été placés en quarantaine sur leur bateau.
    En Polynésie, le bureau de veille sanitaire a dépisté 51 cas de tuberculose en 2015. Mais aucun décès lié à cette maladie n’est à déclarer au fenua. 

    V.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete