Swac de l’hôpital : réinventer l’eau froide ?

    lundi 5 janvier 2015

    Le projet est pratiquement aussi ancien que celui de l’hôpital : doter le Centre hospitalier de Polynésie française (CHPF) d’un système de climatisation par l’eau de mer, afin de réduire de manière significative sa gigantesque note d’électricité. Sur les quelque 980 millions de facture énergétique de l’hôpital, 50% sont attribuables aux coûts de climatisation, selon la chambre territoriale des comptes.  Mais le Pays, après avoir envisagé de confier la réalisation et la gestion de cette climatisation de l’hôpital par pompage d’eau froide en profondeur (Swac, ou « sea water air conditioning »)  à l’initiative privée, s’oriente depuis 2012 vers un projet public. Moins ambitieux et finalement plus onéreux pour le Pays et donc le contribuable, le projet du Pays laisse perplexe.

    Le conseil des ministres annonçait le 22 décembre dernier viser un achèvement des travaux pour le second semestre 2017. Économie attendue, selon le Pays : 150 millions de francs par an. Un chiffre qui semble dérisoire au regard de la facture énergétique du CHPF, et qui est d’ailleurs contesté par les promoteurs privés.

    Lire notre article complet sur le sujet avec l’historique et les différences entre les projets privé et public dans La Dépêche de Tahiti de lundi 5 janvier ou au feuilletage numérique. Dans ce dossier également les interviews de Christopher Kozely, consul des États-Unis en Polynésie française, de  Jean-Louis Chailly, directeur général, Froid de Polynésie et de Atea Hintze-Dusseldorp, P-dg de Froid de Polynésie.
     

     

    Christian MATKE 2015-01-06 04:46:00
    L'Energie étant et restant supra à absolument toutes les activités humaines, peut on imaginer la laisser aux mains et décisions de potentiels "Seigneurs de l'Energie"?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete