Syrie – Alep-Est peut être “totalement détruit”

    vendredi 7 octobre 2016

    syrie

     

     

    L’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie a prévenu hier que les quartiers rebelles d’Alep risquaient d’être “totalement détruits” d’ici la fin de l’année si le régime et la Russie poursuivaient leur vaste offensive militaire. Depuis Genève, Staffan de Mistura doit participer aujourd’hui par vidéoconférence à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie, réclamée par la Russie qui souhaite entendre un compte-rendu de l’émissaire onusien.

     

    L’opération aéroterrestre des forces loyales au régime de Bachar al-Assad a continué sans répit jeudi dans la métropole du nord syrien, avec la reprise de nouvelles positions rebelles au lendemain de l’annonce par Damas d’une réduction de son intense campagne de bombardements. Cette offensive alarme de nombreux pays et l’ONU, qui tente en vain depuis des mois de promouvoir une issue politique à ce conflit meurtrier.

    Dans deux mois, deux mois et demi au maximum, à ce rythme, la partie est d’Alep risque d’être totalement détruite”, a prévenu M. De Mistura lors d’une conférence de presse. “Nous parlons de la vieille ville en particulier, et des milliers de civils syriens vont être tués.” Plus de 250 000 personnes vivent dans les quartiers rebelles d’Alep, situés dans l’est de la ville et totalement assiégés par les troupes du régime.

    M. De Mistura a précisé que 376 personnes avaient été tuées et 1 266 autres blessées par les bombardements massifs menés depuis le 22 septembre par l’armée syrienne et son alliée russe. Cette offensive avait été lancée quelques jours après l’échec d’un cessez-le-feu initié par Moscou et Washington et qui n’avait tenu qu’une semaine. Ces derniers jours, les raids sur Alep-Est se sont calmés au fur et à mesure que se développait l’offensive terrestre des troupes prorégime, qui ont avancé en territoire rebelle.

    Selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), “les forces du régime se sont emparées de six positions majeures” dans le quartier de Boustane al-Bacha, dans le nord de la zone rebelle, et détiennent désormais environ la moitié de ce quartier. Il s’agit d’une avancée “sans précédent” du régime depuis la reconquête en 2013 de quelques secteurs repris aux rebelles, a souligné l’OSDH. D’après l’Observatoire, les forces prorégime progressent également vers le quartier voisin de Hellok à partir du nord et ont pris des bâtiments aux abords du quartier de Sakhour, également dans le nord de la zone rebelle.

    Dans un entretien à la chaîne danoise TV2, Bachar al-Assad a estimé hier que la “meilleure option” pour Alep était “la réconciliation” mais que, dans le cas contraire, les forces progouvernementales continueront “à combattre les rebelles jusqu’à ce qu’ils quittent Alep”.

     

    AFP

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete