Habillage fond de site

Taapuna Masters – Les bodyboarders pour lancer la compétition

vendredi 26 juillet 2019

La 25e édition du Taapuna Master a démarré hier matin avec l’épreuve de bodyboard.

La 25e édition du Taapuna Master a démarré hier matin avec l’épreuve de bodyboard.


La 25e édition du Taapuna Master a démarré hier matin avec l’épreuve de bodyboard. Aujourd’hui, place au lancement de l’épreuve reine avec une quarantaine d’inscrits dans la catégorie surf. La mâchoire de Punaauia a déjà commencé à mordre avec un bodyboarder blessé lors d’une chute sur le récif de Taapuna.

Après la 17e édition du Tap’s Junior terminé dimanche dernier par la victoire finale de Eimeo Czermark qui s’est imposé face à Erwan Figuri, place depuis hier sur le spot de la mâchoire de Punaauia à la 25e édition du Taapuna Master.

Dès 9 heures, hier, la trentaine d’inscrits en catégorie bodyboard démarrait la compétition dans de belles conditions de vagues, ces dernières variant entre un et deux mètres selon les séries. Une irrégularité de puissance qu’il fallait contrôler et en début d’après-midi, un des bodyboarder était victime d’une chute : Jérémie Sui mordait le corail et se déboîtait l’épaule par la même occasion.

Emmené par l’équipe de secours jusque sur le nouveau front de mer de Vaipoopoo où est désormais basé le chapiteau de la Fédération tahitienne de surf (FTS), organisatrice de l’événement avec le Taapuna Surf Club, le blessé était rapidement pris en charge par une ambulance qui le conduisait aux urgences du Centre hospitalier territorial de Taaone.

Ce matin, c’est au tour de l’épreuve reine de surf de démarrer avec cette fois-ci une quarantaine d’inscrits dont un champion d’arts martiaux mixtes, Henri Burns, ce qui représente un excellent chiffre à mois d’un mois du démarrage de l’événement phare que sera le Tahiti Pro Teahupo’o, du 21 août au 1er septembre.

 

“Tout le monde est motivé”

 

“Les années précédentes, c’étaient plutôt les bodyboarders qui étaient une quarantaine mais cette fois-ci ce sont les surfeurs et pour l’ensemble des riders, dès qu’il y a de superbes vagues comme aujourd’hui, la compétition est attrayante”, indiquait hier Lionel Teihotu, président de la FTS. “Tout le monde est motivé, il y a de l’adrénaline qui circule et c’est mieux pour chacun, même pour les spectateurs qui peuvent venir sur place pour admirer le spectacle”.

Rappelons que le Taapuna Master a été décalé au mois de juillet cette année alors qu’il se déroule habituellement vers le mois de mai, et qu’il bénéficie ainsi de meilleures conditions de vagues du sud.

De quoi donner un avant-goût de ce que sera le main event du Championship Tour tahitien cette année à la Presqu’île avec le gratin mondial du surf présent en prévision des JO de Tokyo 2020 mais aussi de Paris 2024 où Tahiti est candidate pour les épreuves de surf.

 

Jean-Marc Monnier

 

Alvino Tupuai taapuna master

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete