Taha’a – Il attire des milliers de touristes mais aussi des pollueurs en tous genres

    jeudi 25 août 2016

    taha'a

    Le jardin de corail est un site de toute beauté, qu’il serait temps, de classer en zone protégée avant qu’il ne soit trop tard. (Photo : T Atger/LDT)

     

    Le jardin de corail, zone non protégée, zone menacée

     
    Ce magnifique site situé dans le lagon de Taha’a, près du motu Tautau, est un aquarium géant, en plein air, où vivent des milliers d’espèces de poissons, des coquillages et des coraux fragiles de toutes les couleurs.
    Régulièrement salie et fragilisée, aujourd’hui, cette zone mérite d’être prise en considération et doit être protégée avant qu’il ne soit trop tard.

     

     

    La Direction de l’Environnement ainsi que plusieurs associations ou la Société Environnement Polynésien réalisent de nombreuses actions de sensibilisation de la population et des scolaires afin de préserver l’environnement, des déchets : opération plages propres, nettoyage du lagon, etc.

    Ces mesures montrent bien qu’on ne peut pas faire n’importe quoi et n’importe où. Et pourtant ici, sur l’île de la vanille, cette mesure de sensibilisation sur l’environnement est loin de produire son effet.

    La semaine dernière, des prestataires de transport touristique ont effectué comme d’habitude leur circuit de visite au jardin de corail, situé à Tapu-Amu avec une vingtaine de touristes étrangers.

    Le seul moyen d’atteindre le point de départ du jardin de corail est de traverser un motu à pied. Et là, sur ce passage , touristes et prestataires sont tombés au milieu d’un amoncellement de bouteilles de verre, canettes de bière et soda, ainsi que des déchets en tous genres qui avaient été laissés par terre par des campeurs d’une journée ou des visiteurs d’une nuit, sans compter des déchets rejetés par la mer et déposés sur les plages.

    Ce n’est pas du tout l’image que la majorité des habitants de Taha’a voudrait montrer au monde entier car, mises à part les visites de plantation de vanille et des fermes perlières sur l’île de Taha’a, cette activité est un passage obligé pour tous les visiteurs étrangers et locaux.

    Pour l’instant, sur les réseaux sociaux, la visite du jardin de corail est présentée comme un lieu mythique et magique à découvrir, et obtient toujours de bons commentaires…

     

    Pêche sauvage, feeding…

     

    Mais, jusqu’à quand cela va-t-il durer ? Hormis les déchets en tous genres retrouvés sur le motu et sur les plages, on constate que des campeurs pêchent sans vergogne dans le jardin du corail, où des multitudes d’espèces de poissons ont élu domicile.

    Des kayakistes – amateurs pour la plupart – se permettent de zigzaguer dans le chenal, et à coup de rame ou d’embarcation mal maîtrisée brisent les branches de corail, menaçant même leur devenir, quand ce ne sont pas les nageurs qui, sans réfléchir s’amusent à marcher sur des récifs fragiles.

    Plus aberrant encore, on constate que pour divertir les visiteurs, certains prestataires touristiques, vont jusqu’à nourrir les poissons de carcasses, attirant par la même occasion des murènes de taille impressionnante ainsi que des requins.

    Un guide l’a signalé : “Ici, un touriste s’est déjà fait mordre par une murène. Les gens sont inconscients et cela dure depuis des années. Tout le monde fait n’importe quoi et n’importe où. À quand des amendes pour les dégradations et les pollueurs ?

     

    Conséquences irréparables

     

    Il faut prendre des mesures de protection essentielles pour la survie de toutes les espèces vivantes qui y habitent.

    L’abandon de déchets, les dégradations en tous genres, les infractions au code de l’environnement dans un espace classé, sont punis d’une amende.

    Seul bémol : cette mesure ne concerne pour le moment que les espaces protégés, dont ne fait pas partie le jardin de corail de Taha’a.

    En attendant que ce dispositif y soit mis en place, il est important de sensibiliser la population sur l’impact des déchets abandonnés sur ce site, qui peuvent être lourds de conséquence pour l’environnement aquatique.

    Ils peuvent également provoquer la mort des coraux et la contamination des poissons. Compte tenu de la dégradation générale observée, il ne reste plus qu’à compter sur le civisme de la population de Taha’a et de tous les acteurs du milieu du tourisme pour faire avancer les choses, avant qu’il ne soit trop tard.

     

    De notre correspondante
    T. Atger

     

    Retrouvez dans notre édition du jour :

    • Plus de photos pour découvrir ce magnifique site

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete