Taha’a – Les 103 printemps de Mama Terai

    vendredi 31 juillet 2015

    On ne compte plus les exemples de longévité à Raiatea et à Taha’a où les centenaires se sont succédé, pour le plus grand bonheur de leurs familles. La mémoire collective ne les a pas oubliés, il y a eu Tamati Brothers à Tumaraa, Yanne Amiot à Uturoa, Uravini vahine à Patio. Ils nous ont quittés alors qu’ils venaient d’entrer dans leurs cent ans. mais pour la doyenne de Taha’a et des Raromata’i le constat est totalement différent : Rouru Mao Terai a eu 103 ans le 29 juillet dernier, elle montre, avec un courage exceptionnel, que rien n’est impossible pour vivre vieux et heureux.
    L’histoire de Mama Terai est celle de toutes les mères de famille d’autrefois. Elle est née en 1912 à Patio, elle a toujours travaillé et jusqu’à ce que le poids des ans ne l’oblige à se déplacer en chaise roulante, à 98 ans. Le travail au faa’apu constituait avant l’essentiel de ses activités.

    Protégée du chikungunya

    Mama Terai s’est mariée, jeune, avec Teihotu Mao ; elle a eu dix enfants, dont sept sont toujours présents, et beaucoup, beaucoup de descendants. On ne compte pas ses mootua, ses hina, dont trois sont des enfants de Gaston Flosse, et plus d’une douzaine de hinarere, arrières-arrières-petits-enfants. Une belle et immense famille.
    La centenaire n’a pas de secret de longévité, mais quand on pose des questions dans son entourage, on remarque que le ma’a tahiti constitue l’essentiel de sa nourriture. Légumes locaux, fruits et poissons, sont la base de son alimentation ce qui lui a permis d’affronter les années avec autant de vigueur. Alors que toute la population de Taha’a a souffert du chikungunya, Mama Terai n’a jamais été malade, son petit-fils Jean-Pierre et son épouse Nathalie qui s’occupent d’elle depuis 16 années ont souffert le martyre du virus durant des mois. “Nous avons fait attention”, font-ils remarquer. “Mama n’a jamais été piquée par un moustique.”
    La doyenne ne s’est jamais assise dans un fast-food, elle ne boit que de l’eau, excepté – sur les conseils du docteur – un peu de vin rouge, et pour les grandes occasions un doigt de champagne. Elle préfère son uru, taro, tarua à plus que tout autre féculent. Mais plus que tout, c’est l’amour des siens et le soin dont ils l’entourent qui a conduit Rouru Mao Terai jusque sur les marches de la 103e année.
    C’est avec le message radio de bon anniversaire de l’un de ses enfants, Patrick, sur Polynésie 1ère, que tout le fenua a appris l’existence de celle qui pourrait être la doyenne du fenua. La Dépêche de Tahiti et des îles souhaite à Mama Terai et à tous ceux qui l’accompagnent beaucoup de joie pour cette longue fête familiale. 

    De notre correspondant Jean-Pierre Besse

    POTHIER 2015-08-05 08:10:00
    Petite rectification, elle est née à Hauino, Vaitoare aujourd'hui, elle n'est pas née à PATIO!!!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete