Taha’a- La vanille cédée à 6 200 Fcfp le kilo

    vendredi 24 juin 2016

    Le tri de la vanille noire n’a plus de secret pour ces dames. (Crédit T. Atger/ LDT)

    Le tri de la vanille noire n’a plus de secret pour ces dames.(Crédit T. Atger/ LDT)

     

     

    Le vendredi  17 juin aux alentours de 9h40 a débuté la pesée de la vanille des communes de Vaitoare, Haamene, et Poutoru au marché municipal de Haamene. Ce jour-là, l’ambiance n’était pas au rendez-vous, les agriculteurs, munis de leurs caisses et sacs remplis de vanille verte et de vanille noire se sont rassemblés sur la place de Haamene. Ce jour-là, les agriculteurs savaient déjà à quoi s’en tenir car ils avaient pris connaissance du prix de la vanille qui s’était vendue à 6 200 Fcfp le kilo à Tahiti, Huahine et dans les districts de Patio et Tapu Amu.

    Un prix qui n’a pas été du goût de tout le monde, surtout que lors de la pesée du mois dernier en mai, la vanille s’était vendue à 10 000F cfp le kilo. Ce matin-là, avant d’entamer toute discussion, François Tetauira représentant de l’Epic ( établissement public à caractère industriel et commercial) vanille, a tenu à s’exprimer, en insistant bien sur la bonne attitude à adopter lors de cette pesée, afin de trouver un terrain d’entente entre les producteurs et les acheteurs. En effet, lors de la pesée dernièrement à Patio, la situation avait pris une mauvaise tournure entre les agriculteurs et les acheteurs. Certains en étaient venus aux mains ; quant aux autres, ils avaient finalement ramené leur récolte chez eux.

    Débat tendu mais prix maintenus

    La salle du marché de Haamene était comble, papa Temauri représentant le Tomite a déclaré ouverte cette matinée par une prière, puis a tenu à s’exprimer en premier lieu sur la baisse du prix de la vanille, en proposant le maintien du prix de la vanille à 10 000 Fcfp le kilo, comme le mois dernier, au lieu de 6 200 Fcfp. D’autres agriculteurs mécontents, comme Charles Potier, Nathalie, et Ramona, se sont eux aussi exprimés sur la baisse de la vanille ce mois-ci, une baisse de 40 % qui en a dégoûté plus d’un.

    Le débat quant au maintien du prix de la vanille à 10 000 Fcfp, a duré deux heures : malgré la tension qui régnait, les acheteurs n’ont pas pour autant changé d’avis et ont maintenu le prix de la vanille à 6 200 Fcfp le kilo. Fatigués d’attendre, certains agriculteurs, déçus mais pressés de rentrer chez eux, ont finalement cédé leur vanille à ce prix-là. Un agriculteur déçu, a regretté de ne pas avoir apporté sa vanille à la pesée, en mai dernier, pensant que, ce mois-ci, le prix aurait augmenté à 10 500 Fcfp le kilo. Malgré le désarroi des agriculteurs devant une telle situation, au final, la pesée s’est bien passée et tout le monde est renté avec son butin. Pour la pesée du mois prochain, les agriculteurs espèrent une légère augmentation du prix de la vanille.

    De notre correspondante T. Atger

     

    Le tri de la vanille noire n’a plus de secret pour ces dames. (Crédit T. ALger/ LDT)

    Le tri de la vanille noire n’a plus de secret pour ces dames. (Crédit T. ALger/ LDT)

    Après près de deux heures de concertation sur le prix de la vanille, entre les agriculteurs et les acheteurs, au final, la pesée peut enfin commencer. (Crédit T Alger/ LDT)

    Après près de deux heures de concertation sur le prix de la vanille, entre les agriculteurs et les acheteurs, au final, la pesée peut enfin commencer. (Crédit T Alger/ LDT)

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete