Tahiti, c’est la France ? Non, dit Oscar Temaru

    samedi 22 octobre 2016

    Oscar Temaru manifestait hier sur le passage du cortège ministériel, à Faa'a : "Ils sont en train de faire la manche autour du marché, voilà le bilan de l'éducation !" (Photo Caroline Perdrix)

    Oscar Temaru manifestait hier sur le passage du cortège ministériel, à Faa’a : « Ils sont en train de faire la manche autour du marché, voilà le bilan de l’éducation ! » (Photo Caroline Perdrix)

    En arrivant au collège-lycée Henri Hiro, la ministre de l’Éducation nationale et les membres du gouvernement qui l’accompagnaient ont entrevu une quinzaine de manifestants porteurs de banderoles : « Madame la ministre, apprenez à nos enfants que la Polynésie n’est pas la France, » disait celle que tenait Oscar Temaru.

    « Il faut faire le bilan du système, déclarait le maire de Faa’a : ils sont autour du marché, en train de faire la manche ! Voilà les conséquences de ce système-là. Il fut un temps où nos enfants étaient éduqués par les parents; tous les enfants savaient travailler, utiliser le lagon, utiliser la terre. Aujourd’hui tout ça est perdu dans cette éducation occidentale qui est soi-disant la meilleure au monde. Si nous voulons que la langue tahitienne soit la langue officielle de ce pays, il faut enseigner le tahitien à partir de la maternelle, ça fait des années qu’on en parle. Ensuite il faut enseigner les langues internationales, français, anglais, chinois. »

    Le slogan d’Oscar Temaru répondait, sans le savoir, à l’une des remarques que venait de faire Najat Vallaud-Belkacem devant les élèves de la classe préparatoire du lycée de Taaone. Aux élèves qui évoquaient les difficultés d’aller étudier « en France, » elle avait dit : « Une chose me frappe : vous dites « la France », mais en fait Tahiti, c’est la France. Ici c’est la France, et c’est très important que vous l’ayez à l’intérieur de vous, parce que c’est très important qu’elle vous ait à l’intérieur d’elle. » Le président Fritch s’est montré pédagogue : « C’est quand même culturel. Les Polynésiens sont très attachés à leur terre, un attachement physique matérialisé par le placenta qu’on enterre. »

     

    C.P.

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete