Habillage fond de site

Tahiti encore sous le choc du déluge

mardi 24 janvier 2017

pirae quartier marae

Le quartier Marae à Pirae sous la boue. (© John Hiongue/LDT)


 

Des dizaines de maisons totalement inondées, de nombreuses routes coupées, l’aéroport international fermé au trafic, des éboulements par dizaines, Tahiti a été surpris par un épisode pluvieux d’une grande violence. Météo France confirme un épisode pluvieux “exceptionnel” qui ne s’observe que tous les 15 à 20 ans et dont la violence a surpris toute la population de Tahiti. L’heure est aux bilans, mais également à la solidarité envers ceux qui ont tout perdu.

 

“Ce qui fait vraiment la spécificité d’un épisode pluvieux comme celui vécu par Tahiti dans la nuit de samedi à dimanche derniers, c’est l’intensité des pluies. En 24 heures, on a pu enregistrer plus de 200 litres au mètre carré ! En montagne, les pluviomètres indiquent jusqu’à 300 litres d’eau pendant 12 heures de samedi à dimanche !”, indique Daniel Nouveau, chargé de communication de Météo France en Polynésie française, non sans rappeler que, durant la semaine du 14 au 21 janvier, les sols étaient déjà totalement saturés, ayant déjà reçu parfois 100 litres au mètre carré.

Certes, il s’agit d’un temps de saison, mais c’est l’accumulation qui a fait la différence : il est rare que la pluie s’installe avec pareille intensité plusieurs jours durant. Un phénomène que l’on ne rencontrerait, au fenua, que tous les 15 à 20 ans, et qui n’est lié ni à un minimum dépressionnaire (chute de la pression atmosphérique), ni à une dépression ou, pire encore, un cyclone.

Le résultat de cet épisode n’en est pas moins catastrophique : des maisons emportées par des rivières en crue, Papeete submergée, la piste de l’aéroport sous les eaux, des routes très abîmées, toutes les écoles fermées, de la boue partout…

 

“S’attendre aux crues dans les vallées”

 

Le domaine de Daniel Nouveau, c’est la prédiction du temps et l’alerte aux populations lorsqu’un phénomène potentiellement dangereux est en approche. “Les Australes et les Tuamotu étaient déjà classés en vigilance jaune, c’était déjà en soi un message d’alerte. Entre mercredi matin et jeudi après-midi derniers, Météo France a enregistré des cumuls de 130 litres au mètre carré à Faa’a, c’est énorme. Dans une vallée, au bout de deux heures, il faut s’attendre à une crue. Il faut imaginer, à deux ou trois heures du matin, des riverains en pleine inondation, et dans l’obscurité. C’est terrible.”

Daniel Nouveau, comme beaucoup, pense que l’incivisme joue un rôle majeur dans ces drames : arbres abandonnés dans les lits des rivières, avec de l’électroménager… qui créent des barrages qui, lorsqu’ils cèdent, provoquent de vrais “tsunamis par le haut”…

D.G.

 

 

 

 

5
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete