Tahiti Nuit debout a rassemblé une centaine de personnes à Papeete

    mardi 17 mai 2016

    Comme 130 villes dans 28 pays autour du mon­de, et plus de 200 villes françaises, Tahiti avait répondu à l’appel du mouvement Nuit debout à Paris, pour faire du 15 mai, une date de mobilisation internationale. Un succès très mitigé en Europe, sauf en Espagne, pour un mouvement citoyen qui s’essouffle tout en semant les germes d’une nouvelle vision de la citoyenneté.

    Tahiti n’a donc pas à rougir des quelque 100 personnes qui sont venues dimanche dernier aux jardins de Paofai, prévenues via Facebook. Certains sont déjà membres ou sympathisants d’associations qui œuvrent pour l’environnement, la reconnaissance du fait nucléaire ou la défense des consommateurs ; beaucoup se disent fatigués que leurs revendications soient traitées par le mépris.

    Tous affirment le besoin d’un nouveau projet de société, porté par des citoyens nombreux et décidés, qui pousserait le politique à prendre en compte leur vision de l’avenir.

    L’idée d’un mouvement fédérateur, ni téléguidé ni récupéré, fait donc rêver, ici comme ailleurs. Pour cette première rencontre, ceux qui ont contribué à son organisation se sont montrés timides envers les médias. Dans la lignée du mouvement parisien, Tahiti Nuit debout veut simplement “se rassembler, s’exprimer et se réapproprier la politique” (lire encadré), sans porte-parole désigné. Dimanche dernier, il s’agissait, dans un premier temps, de faire circuler la parole et de lister les préoccupations de chacun : gouvernance, environnement, agriculture, consommation, énergie, emploi, santé. Quelques groupes plus restreints se sont alors constitués, poursuivant les échanges jusqu’au coucher du soleil.
    Rendez-vous est pris pour dimanche au même endroit.

    C.P.

     

    C’est quoi Nuit debout ?

    Nuit debout est un ensemble de manifestations d’ordre politique, régulières (quotidiennes dans certaines villes) se déroulant sur des places publiques. Ce mouvement social est pluriel et se propose de construire une “convergence des luttes”. Sa revendication initiale, le refus de la “loi travail”, s’élargit à la contestation globale des “institutions” politiques et du système économique.

    Sans leader ni porte-parole, Nuit debout est organisé en commissions (coordination, logistique, accueil et sérénité, communication, etc.) et les prises de décisions se font par consensus lors d’assemblées générales (démocratie directe et participative).

    tetuaveroa Tautu 2016-05-18 09:13:00
    Je ne vois pas 100 personnes dans ces photos! Tout au plus une cinquantaine et pourquoi faire exactement ?
    Il n'y a pas assez de problème en France pour vous en rajoutiez ici ?
    Ceux qui sont pas content du Fenua qu'ils rentrent dans leur banlieue et qu'ils nous laissent apprécier notre Fenua !
    Bien s^re, ce n'est pas parfait mais on s'en contente...Salut les Nuits Assis....
    DEVOS3 2016-05-17 18:19:00
    Viens Dimanche prochain assis ou debout si tu as quelque chose à dire c'est là pas sur le net. 14h-18h parc Paofai.
    DEVOS2 2016-05-17 16:25:00
    Car nous avons 12h de décalage et que nous sommes dans l'hémisphère Sud
    Devos 2016-05-17 13:43:00
    Qui peut expliquer pourquoi "NuitDebout" se réunit le jour et est assis????
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete