Habillage fond de site

Des Tahitiens, des grands voyageurs… un échange réciproque pour la SEO

vendredi 14 juin 2019

DG SEO Voyageurs

Robert Veccella, Riccardo Pineri, Jean Kape, Véronique Dorbe-Larcade et Robert Koenig ont présenté, jeudi dans les locaux de la SEO à Tipaerui, le dernier bulletin consacré aux grands voyageurs. (Photo : Damien Grivois)

Les grands voyageurs, le plus souvent des navigateurs, se sont nourris de leurs rencontres avec la population polynésienne, et réciproquement… « Il fallait dépasser le terme de découvreurs, éminemment insatisfaisant… » expliquait, jeudi à Tipaerui, Véronique Dorbe-Larcade, maître de conférence en histoire moderne à l’Université de la Polynésie française (UPF). « Nous avons essayé de travailler sur le contact de deux sociétés très différentes, ayant toutes deux la culture de la mer, et qui avaient probablement à ce titre une admiration réciproque… » Une approche qui est en effet tout l’objet du dernier et épais bulletin (N°347) de la Société des études océaniennes (SEO). Sur 200 pages, l’ouvrage évoque des aspects souvent méconnus des échanges entre les Tahitiens et ces drôles de marins lourdement vêtus, et si exotiques vus depuis Te ao ma’ohi… « Cette année 2019 est placée sous le signe du 250e anniversaire de la venue du capitaine James Cook à Tahiti le 13 avril 1769 à bord de l’Endeavour, un an après celle du Français Louis-Antoine de Bougainville qui a mouillé à Hitiaa le 6 avril 1768 et plus de deux années après celle de son compatriote Samuel Wallis qui jeta l’ancre du Dolphin dans la baie de Matavai le 23 juin 1767″ rappelle en avant propos Vahi Sylvia Richaud.

Hommage à Ahutoru, Tupaia, Hitihiti, Ma’i…

« C’est en référence à cette période particulière et à ces faits historiques passés auxquels les contributeurs nous invitent à y plonger pour une meilleure et juste représentation de cette histoire de découverte des hommes de culture et de tradition différentes qui ont laissé leurs traces partout où ils sont passés » souligne la nouvelle présidente de la SEO qui a succédé à Jean Kape dont les huit années de présidence ont été chaleureusement saluées. Lars Eckstein et Anja Schwartz analysent la fameuse carte de de Tupaia « qui a étonné Cook et ses compagnons par son savoir et sa connaissance des îles très éloignées de sa terre d’origine. «  Véronique Dorbe-Larcade offre la primeur de ses recherches sur le premier Tahitien à avoir découvert l’Europe, Ahutoru, mais aussi d’autres voyageurs ma’ohi tels que Tupaia, Hitihiti, Ma’i ou encore Puhoro. Spécialiste de l’archéologie marine, Robert Veccella apporte son expertise sur la question de la perte des ancres de Bougainville en mouillage dans le lagon de Hitia’a. Riccardo Pineri livre ses questionnements et réflexions sur ce qui s’articule autour de l’idée du tombeau immatériel de Cook. Isabelle Malmon élargit l’approche d’une figure mystérieuse présente dans les toiles de Gauguin, à savoir « l’esprit des morts » à cheval. Liou Tumahai analyse le séjour et l’implantation des missionnaires catholiques franciscains espagnols à Tautira (1774-1775) et évoque les raisons de l’échec de cette première tentative d’évangélisation de Tahiti. Enfin, avec « La mémoire de Rapa Nui », Emmanuel Desclèves signe une contribution imaginaire qui reconstitue la voie maritime des ancêtres polynésiens de l’ouest, partis à l’est vers Rapa Nui qu’ils redécouvrent. Depuis plus d’un siècle, la Société des études océaniennes étudie toutes les questions se rattachant à l’anthropologie, l’ethnologie, la philologie, l’archéologie, l’histoire et les institutions, mœurs coutumes et traditions des habitants de la Polynésie française.

D.G.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete