Tahoera’a – Front national : même combat statutaire

    mercredi 15 mars 2017

    tahoeraa FN

    En décembre 2016, Gaston Flosse recevait Louis Alliot, peut-être déjà pour poser les bases d’un soutien pour les prochaines élections. (© archives LDT)

    Il devient de plus en plus difficile pour le Tahoera’a de démentir un rapprochement avec le Front national (FN). Depuis la rencontre entre Gaston Flosse et Louis Alliot en compagnie de Teura Iriti et Éric Minardi, début décembre, les appels du pied du parti orange se font plus pressants.

    Hier encore, de nouveaux parrainages étaient envoyés à la représentante du Front national pour soutenir sa candidature à l’élection présidentielle.

    Des soutiens qui restent pour l’heure inexpliqués, mais qui ne peuvent que venir de la bouche même de Gaston Flosse dans un parti politique où rien ne se passe sans qu’il l’ait décidé.

    Il n’y a plus guère que le président de l’assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuhiani, à ne pas encore avoir franchi le Rubicon.

    Hier, le blog Tahiti Today, proche du Vieux lion, révélait les observations de la présidente du Front national à la profession de foi du parti orange. Des observations envoyées par courrier.

    “J’approuve les orientations que cette profession de foi expose”, souligne la candidate en campagne. “Ces orientations constitueront, pour la Polynésie française, les objectifs du gouvernement que j’aurai nommé et donc chargé de les mettre en œuvre.”

    Plus loin, la candidate poursuit : “J’approuve naturellement vos objectifs en matière de foncier, d’éducation, de mise en valeur de la mer, de défiscalisation et de solidarité nationale.”

    Gaston Flosse semble avoir enfin trouvé un représentant de la nation qui veuille bien de lui après avoir essuyé les refus des Républicains.

     

    Marine Le Pen se contredit

     

    Mais la nouvelle lubie de Gaston Flosse, c’est bien la nouvelle modification statutaire. Passer sur le modèle du Pays associé avec la France. Sur ce point, Marine Le Pen rejoint encore le président du Tahoera’a, quitte à contredire ses propres déclarations nées de la dernière campagne présidentielle de 2012 lorsque cette dernière affirmait que l’“on a suffisamment tripoté le statut comme ça” et qu’elle proposait “un gel institutionnel”.

    Ainsi, dans sa missive, la présidente du FN “confirme (son) accord de principe sur toute évolution tendant à garantir et développer l’autonomie de la Polynésie française et son maintien au sein de la France”.

    Pour ce, Marine Le Pen va jusqu’à proposer la mise en place d’un référendum et commente “une telle évolution statutaire devra être un puissant gage de stabilité pour le développement de la Polynésie française au sein de la France”.

    Le courrier s’achève par une nouvelle main tendue du Front national au Tahoera’a.

    “Il me semble que les engagements que je prends sont de nature à permettre au Tahoera’a de soutenir avec conviction et sérénité ma candidature à la présidence de la République”, encourage-t-elle.

    Un chant de la sirène Marine qui doit résonner doucereusement aux oreilles du Vieux lion. L’alliance d’une sirène et d’un lion ne vaut-elle pas finalement celle d’une carpe et d’un lapin ?

     

    Bertrand Prévost

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete