Habillage fond de site

Tahoera’a – “Nous ne connaissons pas Marine Le Pen”

jeudi 4 mai 2017

flosse le pen

Gaston Flosse a présenté la lettre d’engagement de Marine Le Pen pour la Polynésie française lors de la conférence de presse qu’il a donnée hier. (© Bertrand Prévost)

Gaston Flosse a tenu une conférence de presse, hier en fin de matinée, pour réaffirmer son soutien et celui du Tahoera’a à Marine Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle. Un soutien à vrai dire paradoxal qui ne tient qu’à la promesse de la candidate du Front National de se pencher, si elle est élue, sur le projet de Pays associé proposé par Gaston Flosse.

Pour ce qui est du reste du programme, cela reste un mystère. Centré sur son seul intérêt pour ce statut, Gaston Flosse s’est expliqué pendant près d’une heure pour justifier l’appui à Marine Le Pen en tentant, une fois encore, de faire croire que voter pour elle n’est pas voter pour le Front national.

Dès le début de son intervention, le ton était donné : “Nous ne connaissons pas Marine Le Pen”, avouait le président du Tahoera’a. “Je ne l’ai rencontrée qu’une fois et échangé quelques coups de fil.”

Selon Gaston Flosse, Marine Le Pen se serait engagée à remettre la dette nucléaire (ancienne dotation globale de développement économique (DGDE)) à hauteur de 18 milliards de francs, ce qui est déjà le cas puisque celle-ci a été scindée en trois branches, la dotation globale d’autonomie (DGA), le 3e instrument financier et la dotation aux communes.

Autre proposition de Marine Le Pen, le retour de la participation de l’État au financement du régime de solidarité à hauteur de 3,5 milliards de francs.

Pour le Vieux Lion, voter Marine Le Pen, c’est donc voter pour l’intérêt du Pays. “Je ne vois que l’intérêt de la Polynésie française”, assurait Gaston Flosse hier sans se soucier une seconde du programme à l’échelle national de la candidate frontiste. “Emmanuel Macron n’a pas de programme pour nous.” “J’ai foi en cette femme qui va faire gagner la Polynésie et la France.”

Il en profitera aussi pour glisser sur le bureau de Marine Le Pen, si elle est élue, sa demande de grâce présidentielle. Un soutien enrubanné d’un joli petit lapsus hier matin : “Je ne désespère pas que le Tahoera’a sorte en tête de cette élection”, a-t-il lâché sans se reprendre pour appuyer, s’il en était encore besoin, que ce soutien n’est guère plus qu’une façon pour le parti orange de compter ses propres voix avant d’affronter les législatives le mois prochain.

 

Bertrand Prévost

 

Flosse

 

11
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete