Tahuata – La communauté catholique entre colère et déception

    vendredi 8 juillet 2016

    PHOTO1- la partie endommagé vu de l'intérieur, on ne voit que ça quand on assiste à la messe nous confie un paroissien

    Un vitrail du chœur de l’église de Vaitahu a été brisé dernièrement par un jeune déséquilibré (partie cerclée en jaune). La communauté paroissiale cherche les moyens et les compétences pour restaurer ce vitrail réalisé il y a 31 ans et qui est régulièrement admiré par les touristes qui passent par Tahuata. (Photo : M Henry-Hiramatsu/LDT)


    Un vitrail de l’église de Vaitahu endommagé

     

    Le mois dernier, le paisible village de Vaitahu sur l’île de Tahuata a connu une agitation peu ordinaire avec une intervention conjointe de la brigade de gendarmerie et des pompiers descendus de Hiva Oa en urgence.

    En effet, un jeune originaire de l’île, connu pour souffrir de troubles psychiatriques, a volontairement endommagé un des vitraux de l’église de la Sainte mère de Dieu qui fait la fierté des habitants de l’île.

    Le jeune adulte a lancé une grosse pierre qui a détruit une partie du vitrail, par chance la structure de celui-ci ne s’est pas entièrement désagrégée sous le choc et seule la partie impactée a été cassée.

    Le maire de Tahuata, Félix Barsinas aidé de son mutoi, est arrivé à canaliser la violence du malade en discutant avec lui, temporisant la situation jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre. L’année dernière déjà, le même individu avait, à l’aide d’un bidon d’essence, mis le feu à l’ambon de l’église de la vallée de Hanatetena.

    Un début d’incendie qui, sans l’intervention rapide des habitants de la vallée, aurait réduit l’église de bois en cendres. Le jeune avait alors été interné de force en psychiatrie avant de revenir aux Marquises quelques mois après.

     

    Appel aux artisans verriers

     

    Pour le père Emile Buchin, curé des paroisses des îles des Marquises sud, c’est la consternation : “C’est effectivement choquant pour nous tous ,de voir quelqu’un s’attaquer ainsi au patrimoine religieux de l’île, la population est partagée entre colère et déception.

    Toutefois, j’appelle l’ensemble des fidèles au pardon et à la compréhension car nous connaissons tous ici ce jeune qui n’a pas toute sa tête. Nous cherchons actuellement le moyen de réparer les dégâts.

    Ce vitrail a été réalisé à Papeete il y a 31 ans et nous ne savons pas si l’artisan qui l’a réalisé exerce toujours ou s’il y a des personnes qui pourraient en assurer la restauration, je profite donc de cet espace médiatique qui nous est offert pour demander aux artisans-verriers de Polynésie intéressés de se manifester auprès de la paroisse.

    Nous n’avons encore aucune idée du montant des dégâts mais c’est sûr que la facture sera élevée car il va falloir démonter le vitrail pièce par pièce, l’expédier pour réparation puis le faire revenir pour qu’il soit remonté…”

    Au-delà du vandalisme sur l’édifice religieux, c’est également la question de la prise en charge des malades mentaux dans les archipels éloignés qui se pose car il n’y a ni structures ni professionnels spécialisés sur place pour ce type de soins qui nécessite des prises en charge spécifiques et un suivi très régulier.

     

    De notre correspondante Miwa Henry-Hiramatsu

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete